Monde

Une journaliste remporte son procès contre l’agence de propagande pro-Poutine

Temps de lecture : 2 min

Après avoir infiltré l’Internet Research Agency et avoir écrit pendant deux mois des commentaires pro-Poutine partout sur Internet, une journaliste a voulu utiliser le droit du travail pour mettre à mal cette agence de propagande pro-russe.

Le Kremlin à Moscou | Rob via Flickr CC License by
Le Kremlin à Moscou | Rob via Flickr CC License by

Lundi 17 août, un tribunal russe a dédommagé d’un rouble symbolique la journaliste Lyudmila Savchuk. Inflitrée pendant deux mois au sein de l’Internet Research Agency, une agence de propagande pro-russe, elle a attaqué son ex-employeur pour violation du code du travail puisqu'elle n'avait jamais reçu de contrat et qu'elle était payée en cash. L'objectif indirect de ce procès était de mettre en lumière la propagande opérée par l'agence et son influence néfaste dans le débat public.

Pendant deux mois, Lyudmila Savchuk, activiste de longue date, a été une «troll du Kremlin». Elle s'est infiltrée dans l’agence pour observer son fonctionnement.

Victoire symbolique

Elle s’était ensuite confiée à la presse avec d’autres collègues en avril et avait permis de faire connaître l’existence de cette agence de désinformation. Une longue enquête du New York Times a ensuite expliqué en détail comment l’Internet Research Agency inondait Internet de commentaires et de publications pro-Poutine, notamment dans le cadre de la bataille de l’information qui fait rage sur la question ukrainienne.

Dans les faits, la journaliste n’a gagné qu’un rouble, et n’a pas obtenu la fermeture de l’agence, qu’elle réclamait. Mais sa victoire est bien plus symbolique et elle se réjouit d’avoir déjà gagné son procès malgré la corruption russe:

«Nous avons réussi à prouver en Russie que les trolls existent, ce qui était le but principal.»

L’Internet Research Agency n’a pas répondu aux médias, tandis que le Kremlin, interrogé par DW, a nié tous liens avec l’organisation.

Newsletters

Aux États-Unis, l'obligation vaccinale fait son petit bonhomme de chemin

Aux États-Unis, l'obligation vaccinale fait son petit bonhomme de chemin

Les autorités fédérales se reposent sur les employeurs pour faire progresser la couverture vaccinale.

Face à l'agressivité des passagers, les hôtesses de l'air américaines prennent des cours d'auto-défense

Face à l'agressivité des passagers, les hôtesses de l'air américaines prennent des cours d'auto-défense

Plus de 3.600 incidents ont été signalés depuis le début de l'année, très majoritairement liés au port du masque obligatoire dans l'avion.

Le retour

Le retour

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio