Santé

Quel regard portons-nous sur nos vies en atteignant 30, 40, 50 ans?

Temps de lecture : 2 min

Aux âges «ronds», nous nous évaluons davantage en fonction de critères de santé objectifs et représentatifs de notre âge. Pour mieux tout oublier l'année suivante.

/
Les 75 ans de Hugh Hefner, le fondateur de Playboy. Reuters

C'est bien connu, les âges «ronds» sont souvent l'occasion de faire un bilan, un momment d'introspection, sinon de déprime diront les plus cyniques. Mais quel effet au juste a cette mise au point sur notre vie?

Des psychologues ont répondu à cette question dans la revue scientifique en ligne PLOS ONE. Après une étude menée sur 810 femmes américaines, ils ont conclu que chaque âge «rond» était un moment où l'on s'évaluait davantage d'après des critères objectifs de santé que de satisfaction immédiate. Talya Miron-Shatz, la psychologue à la tête de l'étude explique:

«À 39 ans, vous allez à une soirée ou vous sortez boire une bière. Tandis qu'à 40, vous vous posez plutôt des questions sur votre santé et sur où vous en êtes dans la vie.»

Jugement global vs émotions quotidiennes

Autrement dit, les âges «ronds» seraient des caps où l'on aurait tendance à avoir un jugement très global sur sa vie, établissant des comparaisons de soi-même par rapport à des critères de santé préétablis, comme l'IMC (Indice de masse corporelle) par exemple.

Il s'agirait d'une période où l'on se fierait moins à ses émotions quotidiennes, mais plus à des répères à la fois d'accomplissement personnels et de bien-être. Toutefois, cette étude est qualifiée de «préliminaire» et n'est pas applicable à tout le monde, comme le rapporte le magazine Science. Elle a notamment été réalisé qu'à partir du ressenti de femmes.

Slate.fr

Newsletters

La France a un problème avec l’autisme, et c'est en partie à cause de Françoise Dolto

La France a un problème avec l’autisme, et c'est en partie à cause de Françoise Dolto

Histoire d’un échec français.

Comment la France a réussi à réduire les morts par overdose d'héroïne de 79% en 4 ans

Comment la France a réussi à réduire les morts par overdose d'héroïne de 79% en 4 ans

Les traitements de substitution ont permis de réduire considérablement les risques. Ils n'ont pourtant pas suffi à mettre en place une véritable politique de santé.

«Je ne ressens ni le besoin d’être en couple, ni de sexe. Par contre, j’ai envie d’affection»

«Je ne ressens ni le besoin d’être en couple, ni de sexe. Par contre, j’ai envie d’affection»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Mila, une femme qui se dit peu intéressée par les relations sexuelles, mais qui aimerait néanmoins être câlinée.

Newsletters