Partager cet article

En Espagne, un festival de reggae pro-palestinien annule son boycott d'un chanteur juif américain

Le chanteur américain Matisyahu, capture d'écran de son clip «Surrender».

Le chanteur américain Matisyahu, capture d'écran de son clip «Surrender».

Les organisateurs du Rototom Sunsplash de Benicassim, très proches du mouvement BDS (boycott-désinvestissement-sanctions), se sont excusés auprès de Matisyahu d'avoir annulé son concert parce qu'il ne voulait pas prendre publiquement position en faveur de la création d'un État palestinien.

MISE À JOUR du 19/08/2015: Les organisateurs se sont rétractés et ont présenté leur excuse.

Le chanteur de reggae et hip-hop Matisyahu pourra finalement se produire au festival Rototom Sunsplash de Benicassim en Espagne le 22 août. Dans un premier temps, son concert avait été annulé par les organisateurs pour des raisons politiques. Dans un communiqué publié en ligne, le festival «reconnaît son erreur, fruit du boycott et d'une campagne de pressions, menaces et contraintes exercées par la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) de la région de  Valence». Il a présenté ses excuses au chanteur qui n'a pas encore confirmé s'il viendrait ou pas.

Il y a quelques jours, les organisateurs avaient demandé à Matisyahu de faire une déclaration vidéo ou de signer un texte indiquant clairement s'il soutenait le droit des Palestiniens à avoir leur propre État, rapporte El País. Matisyahu, un artiste juif américain qui faisait partie jusqu'à 2012 du mouvement ultra-orthodoxe Loubavitch, a refusé de prendre position. Il a expliqué lundi sur son compte Facebook qu'il évitait de parler politique dans ses chansons, rapporte le Jerusalem Post.

«Honnêtement, j'ai trouvé choquant et insultant qu'en tant que seul artiste juif américain du festival, ils veuillent me forcer à faire des déclarations politiques. Est-ce que les autres ont dû faire des déclarations politiques avant de faire leur concert?»

Selon El País, cinq artistes avaient déclaré ne pas vouloir se produire si le concert de Matisyahu était maintenu. Le mouvement BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions), qui est proche des organisateurs du festival, a accusé le chanteur d'être un «sioniste» qui soutient «un État –Israël– qui pratique l'apartheid et le nettoyage ethnique».

La fédération des communautés juives d'Espagne avait qualifié l'annulation du concert d'acte «lâche, injuste et discriminatoire». Le ministère des Affaires étrangères espagnol a également pris position contre la décision du festival.

Le précédent d'un documentariste juif en Norvège

Une autre annulation liée au mouvement BDS a fait polémique cet été: les organisateurs d'un festival de film norvégien ont expliqué au documentariste israélien Roy Zafrani que son film sur des enfants handicapés en Israël ne pourrait pas être diffusé car il n'évoquait pas l'occupation de Gaza ou la discrimination envers les Palestiniens. Zafrani a précisé que son film n'avait reçu aucun financement du gouvernement israélien. 

«Personne ne boycotterait un réalisateur iranien à cause des actions de son gouvernement. Donc je ne vois pas pourquoi je devrais être rejeté.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte