France

Villepin veut écarter Sarkozy du procès Clearstream

Temps de lecture : 2 min

L'ancien premier ministre Dominique de Villepin va demander l'irrecevabilité de la constitution de partie civile de Nicolas Sarkozy dans le procès Clearstream en raison de son statut de président de la République, rapporte Le Monde.

Selon les avocats de Villepin, la partie civile de Nicolas Sarkozy constitue une rupture du principe du procès équitable, le président jouissant d'une immunité pendant la durée de son mandat. «Cette position va plus loin que le tribunal de Nanterre qui, dans un autre dossier, a décidé en juillet d'accepter la constitution de partie civile du président mais refusé de se prononcer sur des dommages et intérêts demandés par Nicolas Sarkozy jusqu'à la fin de son mandat» note le site du quotidien.

Dominique de Villepin, qui est soupçonné d'avoir participé à une opération de déstabilisation de Nicolas Sarkozy en lui attribuant des comptes occultes dans la chambre de compensation financière Clearstream, sera notamment jugé pour pour complicité de dénonciation calomnieuse.

[Lire l'article complet sur lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Villepin et Sarkozy en 2006, REUTERS/Philippe Wojazer

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters