Partager cet article

Après des coupes budgétaires, des élèves américains doivent amener leur papier toilette à l'école

bathroom / Dean Hochman via Flickr CC License by.

bathroom / Dean Hochman via Flickr CC License by.

Alors que la rentrée des classes se rapproche aux Etats-Unis, plusieurs districts scolaires en manque de moyens envoient des listes de fournitures scolaires de plus en plus longues: les parents sont ainsi censés fournir du papier pour les photocopies, du papier toilette ou encore des pansements, rapporte le Washington Post

Un expert en éducation interviewé par le quotidien américain explique que depuis une dizaine d'années, on est passé des typiques cahiers, stylos et crayons à des listes qui incluent des produits de base habituellement achetés par les écoles.

Aux Etats-Unis, les écoles sont financées en grande partie par les impôts locaux et les budgets varient beaucoup selon les villes et les Etats. Depuis la crise de 2008, les financements ont beaucoup baissé dans certains Etats, ce qui a conduit à l'augmentation de la taille des classes et à la suppression de certains programmes artistiques et scientifiques.

Apporter tous les produits mentionnés sur les listes n'est techniquement pas obligatoire mais la pression est grande, et les parents qui ne parviennent pas à tout payer le vivent très mal. Une organisation caritative, Communities in Schools, aide les familles en difficulté à acheter les fournitures nécessaires.

Déjà, en 2010, le New York Times décrivait la surprise de parents d'élèves du primaire en Alabama qui devaient envoyer leur enfant à l'école avec des crayons et de la colle, mais aussi des rouleaux d'essuie-tout, des produits de nettoyage et des sacs poubelle.

Dans les magazins, les rayons «rentrée des classes» se sont d'ailleurs adaptés à cette nouvelle réalité, avec gels désinfectants et serviettes en papier à côté des cahiers.

De nombreux enseignants se retrouvent aussi à pallier les problèmes de budget en achetant des fournitures de base et les professeurs de science doivent financer le nécessaire pour leurs expériences de laboratoire. Interviewé par ABC News en 2014, un prof de sciences expliquait sa technique de survie financière: demander de l'argent à la Nasa et à des géants de l'aéronautique comme Lockheed Martin, qui financent désormais une partie de ses projets de classe.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte