Tech & internet / Monde

La Maison Blanche utilise un mème pour vanter l’accord avec l’Iran: gros fail

Temps de lecture : 2 min

Alors que l’affiche du film «NWA, Straight Outta Compton» est détournée en masse sur Internet, la Maison Blanche a voulu participer au mème... Sans succès.

La tentative ratée de la Maison Blanche de se servir du mème «Straight Outta» pour se féliciter de l’accord trouvé avec le nucléaire |  Capture d’écran Twitter
La tentative ratée de la Maison Blanche de se servir du mème «Straight Outta» pour se féliciter de l’accord trouvé avec le nucléaire | Capture d’écran Twitter

Depuis le post d’une photo promotionnelle du film N.W.A - Straight Outta Compton, qui revient sur l’histoire du groupe de rap N.W.A, sur l’Instagram officiel de l’entreprise Beats Electronics, un véritable phénomène s’est imposé sur Internet:

"It All Started Here."

Une photo publiée par Beats By Dre (@beatsbydre) le

Car nombreuses sont les stars qui ont repris la base du «Straight Outta» pour faire leur propre promotion:

We're all straight outta somewhere. straightouttasomewhere.com #StraightOutta #StraightOuttaCompton

Une photo publiée par Straight Outta Compton (@outtacomptonmovie) le

Le reste d’Internet n’a pas tardé à réagir en publiant une série de reprises humoristiques. Le site straightouttasomewhere.com a même été créé pour permettre à chacun de participer au mouvement, au grand bonheur de Beats Electronics, qui voit ainsi son logo envahir la Toile. Certaines variantes de ce qui est devenu un mème renvoient directement au climat politique des États-Unis et à la difficulté qu’a Obama de faire accepter son accord avec l’Iran sur le nucléaire:

«Tout juste sorti des négociations»

D’autres étaient juste mignonnes, voire un peu scatophiles:

#StraightOutta The Litter Box

Posted by Best Coast on Tuesday, August 11, 2015

«Sorti tout droit de la litière»

Le raté de la Maison Blanche

C’est là que la Maison Blanche a dérapé. BuzzFeed a recensé les meilleures déclinaisons du mème apparues depuis le début du phénomène, et annonce que le film hollywoodien est d’ores et déjà le plus «mèmetaculaire» de 2015. Ce à quoi le compte @TheIranDeal (21.000 followers), compte officiel créé par la Maison Blanche pour faire la promotion de l’accord iranien, a répondu:

«Et grâce à l'accord iranien, l'Iran va être... sorti tout droit de l'uranium.»

En voulant surfer sur le phénomène du moment, la Maison Blanche s’est pris un violent retour de flamme de la part des internautes, qui n’ont pas du tout apprécié la méthode. Les tweets d’indignation pleuvent rapidement, certains accusant d’ailleurs la Maison Blanche de mentir puisque l’accord ne prévoit aucunement la fin de l’uranium en Iran mais sa limitation pour que le pays n’ait pas accès à l’arme nucléaire.

Faire accepter l’accord iranien

Le problème pour l’administration d’Obama, c’est qu’elle peine à convaincre les Américains de l’importance de cet accord, qui doit être voté par le Congrès mi-septembre. Le compte twitter @TheIranDeal cherche à sensibiliser une population plus jeune sur les bénéfices de l’accord, alors quand Buzz Feed News chercher à connaître le d’un tel tweet, les responsables communication rétorquent que tous les moyens sont bons pour faire parler de l’accord.

Malheureusement pour Obama, ce raté a vite fait le tour de la presse américaine. Il devra donc redoubler d’efforts pour vendre cet accord, fruit de mois de négociations. Réponse mi-septembre.

Slate.fr

Newsletters

Google traque tous ses usagers… même ceux qui désactivent leur localisation

Google traque tous ses usagers… même ceux qui désactivent leur localisation

Deux milliards d’utilisateurs seraient affectés.

Il a fallu 10 minutes à un enfant de 11 ans pour pirater les résultats d’une élection américaine

Il a fallu 10 minutes à un enfant de 11 ans pour pirater les résultats d’une élection américaine

Et si, finalement, rien ne valait le bon vieux bulletin de vote en papier?

Pour les employés de Facebook, c’est la fin de la nourriture gratuite

Pour les employés de Facebook, c’est la fin de la nourriture gratuite

La commune de Mountain View en Californie a décidé qu'il était temps de défendre ses commerçants.

Newsletters