Culture

Le moment le plus déprimant de «True Detective» vous est offert par Apple

Temps de lecture : 2 min

La saison 2 est enfin finie, et une seule scène a retenu toute notre attention.

Extrait de la série «True Detective», saison 2. Via Allociné.
Extrait de la série «True Detective», saison 2. Via Allociné.

Attention, cet article contient de nombreux spoilers sur le dénouement de la saison 2 de True Detective.

Après une heure et vingt-six minutes d’un final verbeux et sanglant, vous voyez enfin le bout du tunnel infernal de la saison deux de la série du créateur Nic Pizzolatto, True Detective. Au cours de ces huit épisodes, vous avez tenté de comprendre l’intrigue, d’y retrouver ce qui vous avait plu dans la saison 1, et même de retenir les noms des personnages. En vain.

Et pourtant, il y a eu un moment marquant dans ce dernier épisode, lors de la chasse à l’homme dans la forêt. Avant de fuir en Amérique du Sud avec sa bien-aimée et un tas de billets verts volés à des truands, Ray Velcoro (interprété par Colin Farrell) doit semer une équipe de tueurs menée par son ancien chef, responsable de la mort de l’officier Paul Woodrough (Taylor Kitsch). Voyant la fin arriver, il décide d’abandonner voiture et argent à l’entrée d’une forêt et de tenter le tout pour le tout avec son revolver et un fusil à pompe. S’il réussit à tuer quelques hommes de main, il s’avouera vite vaincu, lâchant une dernière phrase pour sa dulcinée («elle est dans un monde meilleur») avant de se laisser cribler de balles.

Jamais l'absence de réseau n'a été aussi tragique

Tragique. Mais ce n'est pas tout, il y a pire. Dans un plan focus bien insistant, on peut voir son iPhone, posé contre un tronc d’arbre, indiquer qu’un e-mail n’a pas pu être envoyé.

«L’enregistrement n’a pas pu être envoyé à [email protected]»

Quelques minutes plus tôt, au volant de sa voiture, Velcoro enregistrait un message (émouvant, avouons-le) pour son fils, qu’il n’a plus le droit de voir. Cette fois, il s’agit d’une sorte de testament, dans lequel il lui disait qu’il deviendra un homme bien meilleur que lui. Sauf que l’inspecteur, décidément pas très doué pour faire des choix dans sa vie, décide d’aller se perdre dans une forêt où le réseau est forcément moins bon pour compléter l’envoi. Résultat, le téléchargement a échoué. Pas très malin, Ray.

Mais ce qui est horrible avec ce plan, c'est qu'il nous rappelle avec insistance que Ray Velcoro a raté sa vie sur toute la ligne. Si l’on devait écrire sa nécrologie avec une trop grande dose d’honnêteté, on pourrait commencer par citer sa vilaine moustache, son étrange coupe de cheveux, et surtout son penchant pour l’alcool et la drogue, qui ressurgit occasionnellement. On pourrait aussi évoquer le fait qu’il a tué le mauvais homme il y a une dizaine d’années de cela, pensant avoir eu affaire au violeur de sa femme. Une tragédie qui a en plus levé des doutes sur sa paternité (on découvrira à la toute fin qu’il était bien le père de Chad). Ajoutez à cela une relation conflictuelle avec son ex-femme, un goût pour la corruption et la violence ordinaire, et vous obtenez le portrait d'un des personnages les plus tristes jamais vus dans une série télé.

Mais ce plan rappelle le vrai drame de la vie de Ray Velcoro: l’impossible dialogue avec son fils, qu’il aime plus que tout, que cette filiation soit biologique ou non. Il tentera bien de comprendre son malaise, de l’aider face aux petites frappes de son école, de lui parler le plus souvent possible à travers des messages vocaux. Il le laissera même regarder la série Friends sans broncher, juste pour profiter des quelques heures en sa compagnie auxquelles il a le droit. Mais même à la fin, dans un dernier élan paternel émouvant, il n’aura pas réussi à atteindre son fils. Foutu réseau, foutu iPhone.

Vincent Manilève Journaliste

Newsletters

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Depuis l’annonce de sa mort, les tubes de la chanteuse tournent en boucle. Superbes, certes, mais pas autant que «One Step Ahead», chanson qui résume parfaitement cette facette intimiste moins connue de la reine de la soul.

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

Joshua Blackburn adore les laveries automatiques. De là lui est venue l'idée du projet Coinop_London: dresser le portrait de Londres à travers ses laveries. «J'aime l'idée de se concentrer sur une petite tranche de la vie urbaine pour voir ce...

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

Le thriller à tiroirs de John McNaughton aurait pu tomber dans l'oubli. C'était sans compter sur sa posture terriblement aguicheuse, ses rebondissements mémorables et son second degré permanent.

Newsletters