Histoire / Monde

Martin Luther King a prononcé «I have a dream» avant son discours historique

Temps de lecture : 2 min

Un enregistrement de 1962 dans lequel le pasteur prononce sa célèbre phrase vient d’être découvert. Il date d'un peu moins d'un an avant le discours mythique de Washington.

Portrait de Martin Luther King lors d'une manifestation à Washington. Yuri Gripas/Reuters
Portrait de Martin Luther King lors d'une manifestation à Washington. Yuri Gripas/Reuters

Cela fera bientôt cinquante-deux ans tout juste que Martin Luther King prononça son discours d’anthologie, rebaptisé «I have a dream», le 28 août 1963, devant le Lincoln Memorial à Washington.

Coïncidence du calendrier, un enregistrement d’un de ses discours remontant à 1962, soit quelques mois plus tôt, a justement été diffusé pour la première fois en ce mois d'août 2015, à l'université de Caroline du Nord. Il a été réalisé pendant une allocution du pasteur dans le gymnase d’un lycée de la ville de Rocky Mount, en Caroline du Nord.

On y entend Martin Luther King s’exprimer sur la lutte pour les droits civiques et prononcer déjà le «I have a dream» qu’il répétera huit fois dans son discours de 1963.

«Ne pas effacer s'il vous plaît»

Le professeur d’anglais Jason Miller est à l'origine de la découverte et de la numérisation de ce témoignage. Cet universitaire, spécialiste de Martin Luther King, découvre il y a quelques années dans un journal qu’il existe une version écrite du discours de Caroline du Nord. Il cherche à obtenir la version enregistrée. Après beaucoup d’emails et de coups de fil de procédure, la bibliothèque municipale Braswell à Rocky Mount le contacte en 2013 pour lui faire savoir qu'ils ont l’enregistrement.

L’histoire veut que cette bande ait été déposée «un jour» à la bibliothèque anonymement dans une boîte, avec pour seule mention un «ne pas effacer s’il vous plaît». Une recommendation heureusement suivie à la lettre.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters