Partager cet article

Envoyer des mails énervés ne fait que vous énerver davantage

Colère! | Guyon Morée via Flickr CC License by CC

Colère! | Guyon Morée via Flickr CC License by CC

Pensez-y dorénavant si on vous fait la misère au bureau.

Qui ne s’est jamais rué sur son chat Hangouts pour confier son ras-le-bol d’un boss injuste, sa surcharge de boulot, ou encore sa frustration d’avoir des directives peu claires dans un projet à responsabilité? Nous avons tendance à penser qu’exprimer notre rancune, la partager avec d’autres nous soulagera.

Ce n’est pas la thèse que l'on peut lire dans la rubrique Science of Us du New York Magazine qui revisite les travaux de chercheurs américains. «Baigner» dans notre rage, revenir constamment dessus ne fait que l’accroître. Ainsi en 1966, dans le cadre d’une étude menée par l’université du Missouri, un intervenant fait exprès de parler trop vite et de faire des erreurs dans sa démonstration d’un pliage origami.

Une fiche d’évaluation est soumise à une partie des étudiants sur la qualité de l’intervenant. Une seconde est ensuite donnée à l’ensemble du groupe sur le même thème. Selon l’étude, les commentaires les plus négatifs viennent de ceux qui ont déjà rempli la fiche une première fois, la revisitation d’une pensée hostile ne faisant que la développer.

Privilégier les activités calmes

L'auteure de l'article, Melissa Dahl, fait aussi mention d’un de ses amis qui se plaignait constamment de son patron. Il a aujourd’hui quitté l’entreprise dans laquelle il était et confie que sans arrêt débiner son boss en ligne participait à sa rancœur.

N'hésitez pas à bloquer la personne qui vous agace pour éviter de surenchérir

Dernier aspect soulevé par les chercheurs, le fait que la colère et l'amertume soient bien sûr mauvaises pour la santé. Le Wall Street Journal recommande pour éviter de sombrer dans ces sentiments néfastes de plutôt privilégier en cas d'énervement des activités calmes, comme le fait de lire un livre non-violent ou de marcher un peu. Cela après avoir momentanément bloqué le numéro de la personne qui vous agace pour ne pas être tenté de surenchérir. 

Rappelez-vous, il avait même été démontré que tweeter des tweets haineux pouvait augmenter le risque de crise cardiaque.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte