Monde

La police de Saint Louis diffuse une vidéo montrant Tyrone Harris armé

Temps de lecture : 2 min

Le jeune homme de 18 ans a été touché par des tirs policiers à Ferguson, lors de la manifestation en hommage à Michael Brown.

Une nouvelle vidéo a été rendue publique par la police de Saint Louis, qui fournit des éléments supplémentaires dans l’affaire de l’homme de 18 ans, Tyrone Harris Jr., touché par des tirs de policiers à Ferguson lors de la manifestation en hommage à Michael Brown, dont c’était le premier anniversaire de la mort.

Sur cette vidéo de treize secondes filmée par une caméra de surveillance, on aperçoit Tyrone Harris, peu avant l'échange de coups de feu, reculer en compagnie d’autres personnes pour échapper à une fusillade, sortir un révolver de sa ceinture puis repartir dans la direction d'où il venait. La vidéo ne le montre pas utiliser son arme.

Situation encore tendue

Selon la version délivrée par la police, le jeune homme a tiré sur une voiture de police banalisée, puis les agents sont sortis et ont répliqué. Selon la petite amie de Harris, ce dernier se trouvait avec d'autres jeunes qui comptaient revendre un écran de télévision volé: c'est lors de cette tentative de revente auprès d'un autre groupe de jeunes que la fusillade aurait démarré.

Tyrone Harris était dans un état critique lundi. La situation reste très tendue à Ferguson, où une milice d’hommes lourdement armés patrouille dans les rues.

Newsletters

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

La médecine cubaine est aujourd'hui appelée à la fois à protéger la population de l'île face au Covid-19 et à aider divers pays étrangers, dont l'Italie et la France.

Migration: quand le stigmate change de camp

Migration: quand le stigmate change de camp

Le cas des Européen·nes bloqué·es ou expulsé·es de pays étrangers nous invite à réfléchir au sens profond de la liberté de circulation.

Dans les camps de réfugiés rohingyas, on redoute l'arrivée du Covid-19

Dans les camps de réfugiés rohingyas, on redoute l'arrivée du Covid-19

Avec près de 40.000 personnes par kilomètre carré, la propagation du virus serait un désastre.

Newsletters