Partager cet article

Fusillade d'Aurora: un juré opposé à la peine de mort a permis à James Holmes de sauver sa tête

James Holmes (REUTERS/RJ Sangosti/Pool).

James Holmes (REUTERS/RJ Sangosti/Pool).

La fusillade survenue dans une salle de cinéma pendant une première du film «The Dark Night Rises» avait fait douze morts en 2012.

Il y a eu de la surprise et de l'émotion dans la salle d'audience quand James Holmes a sauvé sa tête, vendredi 7 août, pour la fusillade qui a fait douze morts en juillet 2012 dans un cinéma d'Aurora (Colorado). Une décision apparemment attribuable à un juré isolé qui s'est fermement opposé à la peine capitale, selon le témoignage apporté aux médias par un autre juré. Deux autres jurés étaient hésitants. «Nous avons interrompu nos délibérations quand absolument plus personne n'a voulu changer d'avis», a déclaré le juré, qui s'est identifié auprès des journalistes sous le nom de Juré 17.

Ce Juré 17 a déclaré à la chaîne NBC que le juré dissident n'a pas fourni «de raisonnement précis» justifiant sa réticence envers la peine de mort. «Elle estimait que la perpétuité était une peine appropriée et rien ne l'a fait changer d'avis», a déclaré le juré. «Elle a juste déclaré qu'elle ne pouvait pas le faire.»

«Je suis déçu du résultat, je ne suis pas déçu du système»

Certains jurés ont apparemment tenté de la faire basculer. L'un d'entre eux, par exemple, «a demandé à réexaminer certaines des images les plus choquantes présentes dans le dossier –une vidéo de 45 minutes de la scène du crime montrant du sang et des corps– dans une tentative pour changer le verdict», rapporte BuzzFeed. En vain.

Après la lecture du verdict par le juge, Holmes s'est penché sur son avocat et l'a remercié, selon Fox News. Sur les bancs des familles des victimes, en revanche, on pouvait entendre des sanglots et plusieurs personnes ont quitté la salle d'audience, rapporte CNN

«Aussi frustré que je puisse être de ne pas avoir atteint le verdict que nous voulions, je dois dire que ces jurés ont effectué un énorme travail, a déclaré à la presse le procureur du comté d'Arapahoe, George Brauchler. Je suis déçu du résultat, je ne suis pas déçu du système. Je pense toujours que la mort était la punition appropriée pour ce que ce type a fait, mais notre système judiciaire s'est prononcé autrement.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte