Sciences

Oubliez le segway et les monoroues, voici le skateboard japonais motorisé

Temps de lecture : 2 min

Il pèse moins de trois kilogrammes, et il se range dans le sac.

Si vous déambulez dans les rue de Paris, vous avez sûrement déjà remarqué des personnes se baladant sur une roue gyroscopique, avec plus ou moins d’aisance. Il s’agit d’un monoroue, un segway sans guidon qui se pilote avec le corps. Et comme l’expliquait Le Figaro il y a quelques jours, elle est «en passe de devenir un must».

Mais si l’on en croit l’Agence Reuters, le futur du déplacement urbain pourrait bientôt résider dans le «WalkCar», une planche munie de roues inventé par l’entreprise japonaise Cocoa Motors. Semblable à un skateboard auquel on aurait coupé les deux extrémités, Reuters le décrit comme un «transporteur portable assez petit pour être rangé dans un sac à dos», ce qui est difficilement envisageable pour le monoroue.

Alimenté par une batterie en lithium, le WalkCar est fait en aluminium, peut supporter des charges allant jusqu’à 120 kilogrammes, et pèse en deux et trois kilos, selon les versions. Moins rapide que le monoroue, il peut aller jusqu’à 10 km/h et parcourir 12 kilomètres après trois heures de chargement. Selon ses créateurs, et comme le montre la vidéo, l’engin est extrêmement facile à manier, et jouant avec le poids de son corps, il démarre quand on monte dessus et s’arrête immédiatement dès qu’on en descend.

La vidéo de présentation est assez impressionnante, et comme l’a expliqué son créateur à Reuters, les clients pourront réserver leur WalkCar sur Kickstarter dès l’automne 2015 pour un peu plus de 700 euros et les livraisons commenceront au printemps prochain.

Slate.fr

Newsletters

Des robes en peau de bananes: la nouvelle idée d'une entreprise de mode pour réduire le gaspillage

Des robes en peau de bananes: la nouvelle idée d'une entreprise de mode pour réduire le gaspillage

Circular Systems utilise aussi d'autres matériaux comme le chanvre ou les feuilles d'ananas.

Si nous étions parfaites, nous ressemblerions à cette personne

Si nous étions parfaites, nous ressemblerions à cette personne

On est loin des standards de beauté contemporains.

Jusqu'au bout du monde (et au-delà) pour la science

Jusqu'au bout du monde (et au-delà) pour la science

Contrairement à une idée reçue, l'humanité est loin d'avoir tout vu de sa propre planète –sans parler des autres. Et les aventurières et aventuriers de l'extrême n'ont pas disparu.

Newsletters