Partager cet article

Expédition, culture et gastronomie: la croisière moderne selon la Compagnie du Ponant

Le Boréal en Antarctique | Mathieu Gesta

Le Boréal en Antarctique | Mathieu Gesta

C’est une aventure hors du commun que ces professionnels de la navigation et amoureux de terres inconnues ont imaginée voici près de trente ans.

Direction la Grèce et les Cyclades pour un périple en mer de gastronomie française. Il est 12h30 ce mardi de la mi-juillet quand le Lyrial, un yacht de croisière de 7 ponts et 122 cabines, s’apprête à larguer les amarres du port de Bodrum, sur la côte ouest de la Turquie. Il y a 202 personnes à bord et 140 hommes d’équipage. Le commandant du navire, Rémi Genevaz, savoyard de naissance, dix-neuf ans de présence sur les cinq bateaux de la Compagnie du Ponant, guette de la passerelle du pont le départ du ferry grec rouge et blanc bourré de voitures, cheminées fumantes, qui a la priorité.

Le ciel est bleu, la chaleur agréable, le Lyrial en provenance d’Athènes la veille accomplit sa quatrième croisière depuis juin quand il est sorti flambant neuf des chantiers spécialisés de Fincantieri à Ancône (Italie), la cité reine des yachts «dernière génération».

Devant les cinq écrans aux graphiques en couleurs, sur la passerelle panoramique du pont 5, le commandant scrute l’horizon, l’officier de sécurité l’assiste à la jumelle. À la droite du ferry, une embarcation à voiles qu’il signale à son second, un an de pratique sur les bateaux du Ponant. Et soudain, le masse du Lyrial –142 mètres de long, 18 de large, 1.000 tonnes de fuel à l’heure– s’ébranle en souplesse, glissant sur les eaux turquoise à la vitesse de neuf nœuds.

En pleine mer, il atteindra douze nœuds en douceur, sans l’ombre d’un mouvement intempestif, jusqu’à Kos, l’île d’Hercule. Nul besoin de stabilisateurs en usage quand la mer est capricieuse et la houle puissante:

«Il n’y a rien à craindre sur ce parcours en mer Égée, indique le commandant, tout de blanc vêtu, mince comme un coureur de fond. Les cartes des zones traversées sont connues, précises, la météo est bonne et la mer plate. Seule inconnue, le vent qui se lève souvent dans les Cyclades et qui nous oblige à rester vigilant.»

Six chefs étoilés

Sur le pont 6, au restaurant terrasse et piscine, les croisiéristes, français pour la plupart, se servent des hors-d’œuvre variés: salades composées, charcuteries et saumon fumé avant la sole d’Italie, le tartare de viande allemande et le veau du Limousin découpé par Henri, cuisinier corse, rond comme Pierre Troisgros. Rosé frais et desserts de grand-mère: mousse au chocolat, crème anglaise.

À table, sur ce genre de yacht de luxe, les nourritures du bord restent l’un des soucis majeurs des voyageurs. Au cours de cette traversée de six jours sur la route des îles grecques, ils seront choyés et gâtés: six chefs français étoilés, titulaires du diplôme rare de Meilleur ouvrier de France, Michel Roth, du Ritz, Jean-Yves Leuranguer, du Fouquet’s à Paris, François Adamski, de Bordeaux (Bocuse d’Or), Philippe Rigollot, l’ex-pâtissier d’Anne-Sophie Pic à Valence, Jean-Marc Tachet (professeur de cuisine), le chef sommelier MOF John Euvrard ont été requis par Sophie Vives Apy, l’organisatrice, la fée des repas, afin d’élaborer des dîners d’exception dans la nuit tiède. Produits frais ou sous vide, champagnes et vins de France, pas grecs.

Salon du Lyrial | Compagnie du Ponant

Tout blanc, le Lyrial est le «sister-ship» du Boréal, de l’Austral, du Soléal, le quatrième navire de croisière –en plus du Ponant originel (1988), le trois-mâts de trente-deux cabines– à figurer dans la flotte de cette compagnie française inventée par quatorze officiers de marine marchande de Nantes, voici près de trente ans.

Un pari fou, une aventure hors du commun imaginée par des professionnels de la navigation, des amoureux de terres inconnues –l’Alaska en 2015–, dont le but principal a été «d’accéder par la Mer aux trésors de la Terre». En d’autres termes, il s’est agi de proposer une autre vision de la croisière moderne: expéditions lointaines, culture vivante par des spécialistes, raffinement architectural des yachts capables par leur fuselage profilé d’approcher la quasi-totalité des pays du globe et des continents peu explorés. Les yachts du Ponant ont relégué aux oubliettes les croisières «bateau» à Barcelone (première destination européenne), aux Baléares, dans le Maghreb et sur la ligne historique Le Havre-New York et retour. Oui, un changement de cap radical.

Offre renouvelée

«En trois décennies, tout dans la structure des navires a été radicalement modifié, d’abord les stabilisateurs qui évitent le tant redouté mal de mer et ensuite le GPS arrivé en 1992, une totale révolution» indique le commandant, l’œil sur la carte des Cyclades. Ces perfectionnements techniques liés à la douce vie sur les yachts de croisière ont favorisé le voyage, l’agrément, le plaisir de naviguer sur les eaux de l’immensité terrestre en toute sécurité, tout au long d’itinéraires pensés pour découvrir le monde de manière privilégiée, au plus près de la nature et des hommes curieux des «terra incognita».

Les expéditions uniques façon Jules Verne dans le Grand Nord ont une telle répercussion que les croisiéristes les plus endurcis réservent leurs dates jusqu’à deux ans à l’avance

Car comme l’écrit Paul Morand, auteur de New York et de Venises, «dans le voyage ce qui est important, c’est d’abord le voyageur». Grâce à la flotte des yachts ultra-maniables, les concepteurs des nouvelles croisières ont pu envoyer les amoureux de la navigation en Asie, au Japon, au Groenland, en Russie, en Corée du Sud, au Vietnam, en Australie, en Polynésie, en Colombie, au Pérou («le voyage de ma vie», confie ce médecin de Lyon), en Équateur, en Argentine…

Il faut bien voir que le boom actuel des croisières dans le monde – 22 millions de passagers – est le fruit de l’offre renouvelée, de navires mieux équipés, plus confortables et aux destinations plus tentantes, mythiques qui grâce aux yachts du Ponant nourrissent l’esprit, les fantasmes, les rêves les plus secrets: le cercle polaire et le continent blanc. Sur les navires du Ponant, il n’y a ni casino ni night-club.

Sites exceptionnels

Il faut des surprises: les mouillages au cœur des criques de Méditerranée, les sorties en mer entre les majestueux glaciers d’Arctique et d’Antarctique, les rencontres insolites dans les territoires reculés d’Alaska, le silence impressionnant des glaciers. Sept continents à découvrir, 23.000 passagers sur les yachts du Ponant en 2014, 120 millions d’euros de chiffre d’affaires et 97% de taux de satisfaction –sept bureaux de réservations dans le monde: Marseille (siège), Hambourg, Sydney, Miami, Hong Kong, Shanghai et Mata Utu (Île Wallis), lesquels fournissent l’essentiel des réservations–, la compagnie est devenue une marque mondiale.

Le Lyrial à Venise | Compagnie du Ponant

Là où l’officier de marine Jean-Emmanuel Sauvée, président actuel et cofondateur du Ponant a doublé tous ses concurrents, c’est pour les expéditions dans le Grand Nord où la compagnie est leader mondial: quinze années d’expertise en zones polaires, un confort cinq étoiles et des actions concrètes en faveur de la préservation de l’environnement des pôles. Les quatre yachts de taille ramassée ont été conçus pour longer des zones extrêmes et débarquer les passagers en zodiacs dans des sites exceptionnels –les geysers et les glaciers– où d’autres navires ne peuvent accéder.

Il faut savoir que ces expéditions uniques façon Jules Verne dans le Grand Nord ont une telle répercussion que les croisiéristes les plus endurcis réservent leurs dates jusqu’à deux ans à l’avance!

La culture, un maillon fort

En avril 2015, la compagnie avait engrangé 65% du budget 2016. Ce qu’a réussi l’état-major des marins d’origine bretonne à ses débuts, c’est l’aménagement des itinéraires, le choix méticuleux des conférenciers, chefs d’expédition et guides naturalistes qui accompagnent les passagers, notamment Nicolas Dubreuil, spécialiste de la mer blanche, de la calotte glaciaire et du Groenland. Sans ces compagnons savants, proches des passagers, les expéditions perdraient de leur sel, de leur intérêt. La culture est l’un des maillons forts du Ponant.

Et parmi les passagers réguliers, des prix Nobel, des académiciens français et l’ancien Premier ministre Michel Rocard, fervent défenseur de l’Arctique et de l’Antarctique –il est souvent à bord, véritable exégète des glaciers.

Dans l’éventail des croisières à venir, les passagers du Lyrial, à l’arrêt à Mykonos puis à Paros, se divisent en deux catégories bien distinctes: ceux qui sont tentés par les périples inouïs en Arctique ou en Antarctique et ceux qui décrivent les sensations physiques et les émotions fortes éprouvées au sommet du monde –un ressenti fascinant, inoubliable dans une vie d’homme.

Quelles que soient leurs destinations futures, Hong Kong, l’Écosse, le Canada… tous les passagers des yachts au design innovant s’interrogent au plus profond d’eux-mêmes: le Grand Nord, c’est pour quand?

Quelques exemples de destinations et croisières sur les navires du Ponant

Croisière S240815 «Le Passage du Nord-Ouest»

Du 24 août au 15 septembre 2015 (vingt-trois jours/vingt-deux nuits) à bord du Soleal (132 cabines et suites).

Kangerlussuaq (Groenland) – Nome (Alaska, USA); croisière expédition avec traversée du mythique Passage du Nord-Ouest, sorties et débarquements en Zodiac, découverte de la faune locale avec des guides naturalistes expérimentés, rencontres avec les populations Inuits locales…

Prix à partir de 13.070 euros par personne

Le site

Croisière A170915 «Hawaï et Polynésie Française»

Du 17 septembre 2015 au 2 octobre 2015 (seize jours/quinze nuits) à bord de l’Austral (132 cabines et suites).

Honolulu – Papeete; présence exceptionnelle d’Olivier De Kersauson à bord, découverte de l’archipel hawaïen, visite du Parc national des volcans classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, escales au cœur de l’archipel des Marquises…

Prix: à partir de 3.600 euros par personne. Voyage en mer Vancouver/Honolulu offert sur demande, du 9 au 15 septembre 2015 (neuf jours/huit nuits) à bord de l’Austral, si enchaînement avec la croisière Honolulu-Papeete.

Le site

Croisière B280915 «De San Francisco à la Baie de Californie»

Du 28 septembre 2015 au 8 octobre 2015 (onze jours/dix nuits) à bord du Boréal (132 cabines et suites).

San Francisco – Acapulco; passage sous le mythique Golden Gate, découverte de la Mer de Cortez et de ses îles et îlots secrets classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, sorties et débarquements en Zodiac…

Prix: à partir de 2.490 euros. Voyage en mer Vancouver/San Francisco offert sur demande, du 25 au 28 septembre 2015 (quatre jours/trois nuits), à bord du Boréal, si enchaînement avec la croisière San Francisco – Acapulco

Le site

Croisière S091215 «Les Mystères de la Mélanésie»

Du 9 au 19 septembre 2015 (onze jours/dix nuits) à bord du Soleal (132 cabines et suites).

Guadalcanal (Îles Solomon) – Nouméa (Nouvelle-Calédonie); croisière expéditions avec sorties et débarquements en Zodiac, rencontre des habitants de l’Archipel des Îles Loyauté en Nouvelle-Calédonie, visite d’Ouvéa « l’île la plus proche du Paradis », découverte des traditions et des cérémonies de bienvenue haute en couleurs, baignade dans les lagons turquoises…

Prix à partir de 3.020 euros par personne

Le site

Croisière A151215 «La Grande Boucle Australe»

Du 15 au 29 décembre 2015 (quinze jours/quatorze nuits) à bord de l’Austral (132 cabines et suites).

Parcours Ushuaia (Argentine) – Ushuaia (Argentine); croisière expédition avec possibilités de randonnées et débarquements en Zodiac, découverte de la Faune locale et des paysages.

Prix à partir de 7.630 euros par personne

Le site

Croisière S291215 «Les Îles Subantarctiques Australiennes & Néo-Zélandaises»

Du 29 décembre 2015 au 13 janvier 2016 (seize jours/quinze nuits) à bord du Soléal (132 cabines et suites)

Parcours Akaroa/Christchurch (Nouvelle-Zélande) – Milford Sound (Nouvelle-Zélande); croisière expédition avec découverte de lieux insolites de la Nouvelle-Zélande accompagné de guides naturalistes, découverte de la faune locale, possibilités de randonnées, débarquements et sorties en Zodiac…

Prix: à partir de 6.410 euros par personne

Le site

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte