Partager cet article

La pastèque n’a pas toujours été rouge vif: la preuve avec un tableau de la Renaissance

Pastèque kaboom! | KT King via Flickr CC License by

Pastèque kaboom! | KT King via Flickr CC License by

Une nature morte de la Renaissance montre que les pastèques ont bien changé depuis le XVIIe siècle.

Au XVIIe siècle, les pastèques étaient plus petites et avaient un intérieur blanc et rose qui ne ressemblait pas aux pastèques modernes. Une nature morte peinte entre 1645 et 1672 par Giovanni Stanchi révèle à quoi ressemblait le fruit avant des siècles de culture sélective, rapporte Vox. 

Pour James Nienhuis, un professeur d'horticulture à l'université du Wisconsin, l'histoire de l'art est une façon passionnante de suivre comment l'agriculture et la domestication des fruits et légumes ont transformé les espèces sauvages. 

«C'est amusant d'aller dans les musées d'art et de regarder les natures mortes pour voir à quoi ressemblaient nos légumes il y a 500 ans», a-t-il expliqué à Vox.

Sélection agricole

Dans le cas de la pastèque, on est passé d'un fruit dont l'intérieur avait beaucoup de blanc à une chair rose vif, voire presque rouge. La partie colorée, qui est en fait le placenta de la pastèque, contient un pigment appelé lycopène. L'augmentation de la teneur en lycopène a été obtenue via des siècles de sélection agricole, pour arriver aux pastèques actuelles. Par exemple, le simple fait de choisir les graines des meilleures plantes pour les semences permet de modifier un fruit ou légume au cours des génération.

Nienhuis pense que ces pastèques anciennes étaient plutôt sucrées, dans la mesure où elles étaient consommées fréquemment à l'époque, ainsi que parfois fermentées pour faire du vin. Ce fruit originaire d'Afrique s'est répandu au Moyen-Orient et en Europe du sud vers le XVIIe siècle. 

Ces pastèques de la Renaissance ne sont pour l'instant pas revenues à la mode mais, depuis une dizaine d'années, des variétés anciennes de fruits et légumes, particulièrement les tomates, commencent à réapparaître sur les marchés et dans les boutiques bio.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte