Tech & internet / Économie / Monde

La Silicon Valley a produit des mythes, pas des génies

Temps de lecture : 2 min

Il est à la fois contreproductif et erroné de voir les grands leaders des entreprises high-tech comme des hommes providentiels.

Une femme rend hommage à Steve Jobs en octobre 2011, à San Francisco | Kimberly White/Reuters
Une femme rend hommage à Steve Jobs en octobre 2011, à San Francisco | Kimberly White/Reuters

La vague d'hommages à sa mort l’a prouvé. Steve Jobs possède une image de génie de la Silicon Valley, de révolutionnaire de l’industrie high-tech. Ce mythe s'applique aussi au grand chef d’entreprise sud-africain Elon Musk, âgé de 44 ans, le fondateur de SpaceX.

Dans une tribune, le magazine américain MIT Technology Review explique en quoi il est à la fois faux, et qui plus est mauvais pour l’innovation technologique, de trop se focaliser sur ces figures médiatiques pour célébrer le progrès.

Travail d’équipe

Le premier argument d’Amanda Schaffer, l’auteure de l’article, contre cette déification ciblée, est qu’elle oublie le travail d’équipe. Elon Musk et Steve Jobs ont su brillamment innover à des moments opportuns, mais des compétences techniques les ont aussi puissamment portés.

«Jobs a apporté une intensité indéniable dans la conception des produits même s’il n’a pas anticipé quels seraient les principaux usages du Mac, de l’iPod ou de l’iPhone

De même :

«Musk dépend fortement de personnes ayant plus d’expertise que lui dans les fusées et les voitures, plus d’expérience en aéronautique et en énergie et peut-être aussi plus de tact social dans la manière de gérer la boîte

Ce culte aux figures référentielles empêcherait aussi une prise de recul et une compréhension plus globale de l’évolution technologique. Faire du progrès le fait de quelques héros n’encourage pas à populariser les investissements des organismes gouvernementaux notamment, nécessaires à la recherche.

Slate.fr

Newsletters

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

WeChat et Tiktok sont deux applications et réseaux sociaux très populaires dans le pays.

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

C’était une Garmin Forerunner.

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

On ne peut pas attendre des enfants qu'ils aient la capacité innée à résister à des manipulations cognitives aussi finement pensées.

Newsletters