Partager cet article

Un robot apprend à ranger les assiettes propres en observant deux humains

Vaisselle en train de s’égoutter - Tinsley Living Farm - Museum of the Rockies - 2013-07-08 /  | Tim Evanson via Flickr CC License By

Vaisselle en train de s’égoutter - Tinsley Living Farm - Museum of the Rockies - 2013-07-08 / | Tim Evanson via Flickr CC License By

Être capable de passer les assiettes propres sur l’égouttoir à quelqu’un qui les range dans le placard au bon rythme sera bientôt donné à tout le monde, même aux robots.

Pour participer aux tâches ménagères, les robots devront être capables de s’adapter au rythme et aux habitudes des humains. Des chercheurs de l’université de Wisconsin-Madison ont présenté en juillet les résultats d’une expérience [PDF] consistant à apprendre à un bras articulé à passer des assiettes à un humain et à coordonner ses mouvements en fonction de la vitesse à laquelle cet humain était capable d’empiler les assiettes sur une étagère, rapporte la MIT Technology Review.

Ça a l’air trivial, mais il a fallu en passer par un capteur Kinect qui a mesuré la rapidité des tâches et la position des bras lors d’une simulation de rangement d’assiettes impliquant deux humains. Lorsque la personne qui prenait les assiettes dans un égouttoir voyait que son collaborateur assigné au rangement était en retard, elle s’adaptait à cette nouvelle donne en faisant une pause ou en ralentissant le rythme. De ce ballet coordonné des assiettes propres, le robot a pu apprendre les bonnes manières en cuisine, et passer les assiettes non pas le plus vite possible, mais au moment où le receveur était prêt.

Source: Adaptive Coordination Strategies for Human-Robot Handovers, Chien-Ming Huang, Maya Cakmak, Bilge Mutlu.

En conclusion, les chercheurs notent que ce type d’apprentissage permettra de développer des collaborations fluides et efficaces entre humains et robots. Ces méthodes de coordination rappellent aussi que l’automatisation doit mettre en balance l’efficacité avec l’expérience de l’utilisateur: car les humains qui ont participé à ces expériences trouvaient plus agréable de travailler main dans la main avec un robot qui prenait en compte leurs mouvements.

Des chercheurs britanniques ont par ailleurs mis au point un robot, Boris, censé ramasser les objets qui traînent sur la table et les mettre au lave-vaisselle. Il ne faut cependant pas être trop pressé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte