Culture

Pourrait-on poursuivre en justice les super-héros quand ils détruisent des villes?

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 03.08.2015 à 14 h 43

Repéré sur Buzzfeed, WIRED, The Hollywood Reporter

Pour se taper dessus, il y a du monde mais, pour nettoyer après, il n’y a plus personne.

Image extraite de «Batman v Superman», via Allociné.

Image extraite de «Batman v Superman», via Allociné.

Dans le film Man of Steel, sorti en 2013, Superman participait à la destruction de Metropolis en se battant contre son ennemi, le général Zod.

Dans le dernier trailer de Batman v Superman, suite de Man of Steel qui doit sortir l’été prochain au cinéma, on peut voir Superman se rendre à une audition pour répondre de la destruction partielle de Metropolis. «Ce comité le tient pour responsable», dit une femme dans la bande-annonce.

 

Et on peut la comprendre quand on se penche sur le coût de cette bataille, estimé à l’époque par Buzzfeed. Le site expliquait qu’il y a eu presque 130.000 morts, 250.000 disparus, un million de blessés et plus de 750 milliards de dollars de dégâts.

Il s’agit donc d’une tragédie sur le plan humain et sur le plan financier. Mais pourrait-on aller jusqu’à juger un super-héros qui, aux dernières nouvelles, voulait juste protéger la Terre d’un destin encore plus funeste? C’est à cette question qu’a tenté de répondre Wired, dans son podcast Geek’s Guide to the Galaxy.

Bravoure ou manque de considération?

On pourrait reprocher à Clark Kent son manque de considération pour les habitants de Metropolis pris dans cette féroce bataille. «Prendre un fusil mitrailleur et tirer des balles dans la foule juste pour toucher la personne qui vous menace» est évidemment proscrit par la loi, explique à Wired James Daily, auteur du blog Law and the MultiverseBien sûr, Superman pourrait plaider le péril imminent de la ville, ce qui l’autoriserait à revoir à la baisse son devoir de considération pour les autres. Encore faut-il que la justice décide de croire un extraterrestre portant des collants bleus et un slip rouge.

La responsabilité des dommages pourrait aussi être mis au crédit de Zod et de ses hommes, rendant Superman responsable pour seulement 25% des dégâts. Mais, là encore, James Daily estime que le super-héros devrait quand même répondre de ses actes, car il est responsable de centaines de milliards de dollars de dégâts matériels.

Ce n’est pas la première fois que l’on s’interroge sur les conséquences légales et judiciaires des actes des super-héros. Il y a quelques années, en 2012, c’est Marvel et les Avengers qui détruisaient une grande partie de New York, là encore en sauvant la Terre d’une invasion extraterrestre.

 

À l’époque, The Hollywood Reporter estimait le coût total des dégâts à 160 milliards de dollars, moins que pour la destruction de Metropolis, mais bien plus que pour les attentats du 11 septembre 2001, de l’ouragan Katrina en 2005 ou du tsunami au Japon en 2011. À la fin du film Avengers, un sénateur demande d’ailleurs à ce qu’on les tienne pour responsables des destructions de la ville. Mais pas de poursuites judiciaires cette fois-ci pour les Avengers, l’acte de bravoure face au péril qui attendait la Terre a dû faire office d’immunité pour Captain America et ses petits camarades de jeu. 

poursuitesjusticeMarvelDCAvengers
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte