Culture / Économie / Monde

Bollywood n’est pas en grande forme (et ce n’est pas seulement à cause de Hollywood)

Temps de lecture : 2 min

L’industrie du cinéma de Mumbai est prise en étau entre les blockbusters américains et, de manière plus inattendue, par des productions indiennes.

Aishwarya Rai à New-York | Lucas Jackson/Reuters
Aishwarya Rai à New-York | Lucas Jackson/Reuters

Bajrangi Bhaidjan, retenez ce nom. Retenez-le car c’est le seul film indien made in Bollywood qui se soit réellement démarqué au box office du pays depuis le début de l’année 2015.

Même si les films Tanu Weds Manu Returns et ABCD 2 se sont aussi bien défendus, l’industrie cinématographique indienne n’est pas en forme. Comme l’explique Quartz, Bollywood est un peu écrasée par les blockbusters américains. Dans le top 5 des films ayant fait les meilleures entrées, trois viennent du rival de l'Ouest: Fast and Furious 7 (!), Jurassic World et les Avengers avec leur second volet L’ère d’Ultron.

En 2014, des films comme The Amazing Spider Man 2, Transformers 4 et X-Men: Days of Future Past avaient également très bien marché en Inde.

Dans l’ombre de la production locale

Plus étonnant cette fois-ci, Bollywood est aussi distanciée par des productions indiennes qui ne viennent pas de ses studios.

Cette année, le film Bahubali, une épopée relatant la lutte de deux frères pour le royaume de Mahishmathi, s’est fait remarquer. Il est le premier film non produit par Bollywood à apparaître dans le top 10 des films indiens les mieux reçus à l’international. Shailesh Kapoor d’Ormax Media confie à Reuters que «Bollywood devrait s’inquiéter. Tout ce qui innove, ce qui sort des sentiers battus, tout vient de l’extérieur. Que ce soit Bahubali ou l’omniprésence d’Hollywood, tous les deux sont beaucoup plus appréciés du public que par le passé».

Slate.fr

Newsletters

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Depuis l’annonce de sa mort, les tubes de la chanteuse tournent en boucle. Superbes, certes, mais pas autant que «One Step Ahead», chanson qui résume parfaitement cette facette intimiste moins connue de la reine de la soul.

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

Joshua Blackburn adore les laveries automatiques. De là lui est venue l'idée du projet Coinop_London: dresser le portrait de Londres à travers ses laveries. «J'aime l'idée de se concentrer sur une petite tranche de la vie urbaine pour voir ce...

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

Le thriller à tiroirs de John McNaughton aurait pu tomber dans l'oubli. C'était sans compter sur sa posture terriblement aguicheuse, ses rebondissements mémorables et son second degré permanent.

Newsletters