Partager cet article

Nos goûts musicaux reflètent notre façon de penser

Piano | Daniel Mohr via Flickr CC License by

Piano | Daniel Mohr via Flickr CC License by

Etes-vous capables de vous mettre à la place des autres? Si c'est le cas, il y a alors de bonnes chances pour que vous aimiez le R&B. Si au contraire, vous avez tendance à décomposer les choses pour savoir comment elles fonctionnent, il y a des chances pour que vous préfériez la musique punk. Ce sont les conclusions d’une étude très sérieuse sur le lien entre nos goûts musicaux et nos aptitudes cognitives citée par Discover Magazine.

«Nous voulions répondre à cette question depuis longtemps. Pourquoi les gens aiment un genre de musique plutôt qu’un autre?», explique David Greenberg, l’auteur de l’étude. «Pourquoi des personnes très semblables, très proches, peuvent pour l’une aimer Metallica ou Rage Against the Machine et pour l’autre écouter Joni Mitchell et Bob Dylan

En fait la question est plus compliquée qu’il n’y paraît. Car ce qu’il ressort de l’étude publiée par le journal en ligne PLOS ONE, c’est que la façon dont quelqu’un pense et raisonne -son mode de fonctionnement cognitif- qui donne une bien meilleure prédiction de ces goûts musicaux que sa personnalité. Et il ne faut pas confondre les deux.

Les personnalités sont évaluées de façon classique à partir d’études psychologiques. Il existe cinq traits majeurs de la personnalité: l’amabilité, l’attention, l’extraversion, le neuroticisme et la capacité d’ouverture à l’expérience. Cela n’a pas grand chose à voir avec la façon dont les gens pensent, ce qui est appelé leur style cognitif et qui va de l’empathie à la systématisation. Les personnes capables de beaucoup d’empathie sont fortement intéressées et attirées par la compréhension des émotions et des pensées des autres et à l’autre extrême les personnes qui systématisent cherchent en permanence à identifier des modèles de comportement et de fonctionnement et accordent moins d’importance aux émotions. Il n’y a pas de jugement de valeur dans cette analyse et les personnes qui se laissent déborder par leurs émotions peuvent être tout aussi néfastes que les psychopathes qui par définition ignorent les sentiments des autres. Les exemples historiques ne manquent pas.

Pour en revenir à l’étude sur les goûts musicaux, elle a été réalisée auprès de 4.000 participants qui ont notamment écouté 50 extraits musicaux différents et les ont classé par ordre de préférence. Les personnes qui faisaient le plus preuve d’empathie appréciaient les musiques les plus douces et celles qui étaient plus proches d’une pensée de systèmes appréciaient une musique plus dure et agressive.

Ce n’est certainement pas une surprise, la musique que nous aimons reflète profondément ce que nous sommes. Mais une étude psychologique fouillée vient renforcer cette intuition.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte