Tech & internet / Culture / Monde

Cet algorithme compose de la country en fonction des flux de réfugiés dans le monde

Temps de lecture : 2 min

La moitié de la population syrienne aurait été déplacée à l’étranger ou au sein du pays depuis le déclenchement de la guerre en 2011 selon les Nations Unis, et cette situation n’est que la dernière en date d’une longue histoire de crises humanitaires liées aux guerres, persécutions et conflits de l’histoire contemporaine. Mais les données statistiques sur ce phénomène sont tellement abstraites qu’il n’est pas toujours évident de ressentir émotionnellement la gravité des situations individuelles. C’est pour y remédier que Brian Foo, informaticien par ailleurs artiste visuel, s’est mis en tête de composer un morceau dont le nombre d’instruments joués, la hauteur des notes et leur espacement sont indexés sur les statistiques des mouvements de réfugiés entre 1975 et 2012 selon les Nations Unies. La composition évolue en fonction du nombre de réfugiés par année et de la distance qu’ils parcourent.

Le résultat est une vidéo de ces flux agrémentée d’une musique de lointaine inspiration country, dans la mesure où le large succès de ce genre musical est lié selon des anthropologues et le compositeur du morceau à l’universalité des thèmes abordés: migrations, nostalgie, mal du pays… Comme le remarque The Atlantic qui a repéré cette création, l’expérience vaut moins pour sa qualité musicale que pour sa mise en valeur du « facteur humain» derrière les chiffres.

Slate.fr

Newsletters

En Indonésie, le compte Instagram d'un dessinateur de personnages homosexuels mystérieusement supprimé

En Indonésie, le compte Instagram d'un dessinateur de personnages homosexuels mystérieusement supprimé

Le Gouvernement indonésien assume avoir demandé la suppression de ce compte au réseau social, qui dément pour sa part avoir satisfait à sa demande.

Twitter, vecteur de la haine ordinaire

Twitter, vecteur de la haine ordinaire

À la lumière des agissements outranciers de la Ligue du LOL, il est temps de dénoncer ce médium dont on détourne la raison première pour mieux distiller sa petite haine au quotidien.

Se servir de la reconnaissance faciale lors d’un procès, une délicate question éthique

Se servir de la reconnaissance faciale lors d’un procès, une délicate question éthique

Aux États-Unis, le procédé commence à être utilisé dans des affaires mineures.

Newsletters