Monde

Des membres de la famille Ben Laden tués dans le crash de leur jet privé en Angleterre

Temps de lecture : 2 min

Des voitures de secours arrivent près du lieu du crash, à côté de l'aéroport de Blackbushe, le 31 juillet 2015. REUTERS/Luke MacGregor
Des voitures de secours arrivent près du lieu du crash, à côté de l'aéroport de Blackbushe, le 31 juillet 2015. REUTERS/Luke MacGregor

Un jet privé (Phenom 300) en provenance de Milan immatriculé en Arabie Saoudite s’est écrasé vendredi 31 juillet au sud de l’Angleterre peu après 15 heures, alors qu’il était en approche pour atterrir à l’aéroport de Blackbushe voisin.

Sur place, la police de l’Hampshire a annoncé qu’il y avait quatre occupants à bord dont le pilote, et qu’il n’y avait aucun survivant. Le crash suscite une large couverture médiatique en raison de l’identité de ses occupants: Sana Ben Laden et sa mère Rajaa Hashim, respectivement demi-sœur et belle-mère d’Oussama Ben Laden, ainsi que le mari de la sœur feraient partie des victimes, selon la chaîne télé al-Arabiya.

Bien que les victimes n’aient pas encore été identifiées, l’ambassadeur saoudien en Grande Bretagne a publiquement présenté ses condoléances à la famille Ben Laden sur twitter.

Le père d’Oussama Ben Laden avait été tué dans son avion en Arabie Saoudite en 1967, et un demi-frère du leader d’al-Qaida avait également péri dans un crash de son avion au Texas en 1988.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi l'art arabe n'est-il pas plus reconnu?

Pourquoi l'art arabe n'est-il pas plus reconnu?

Si le Machrek et le Maghreb occupent depuis longtemps une place de choix sous l'œil médiatique, il en va autrement pour leur scène artistique, pourtant intimement liée à leurs trajectoires politiques.

En Inde, pour empêcher ses étudiants de tricher, une université leur demande de se mettre un carton sur la tête

En Inde, pour empêcher ses étudiants de tricher, une université leur demande de se mettre un carton sur la tête

Une mesure un peu excessive ?

En Croatie, des manifestations dénoncent la libération de cinq hommes suspectés de viol

En Croatie, des manifestations dénoncent la libération de cinq hommes suspectés de viol

Des marches de contestation sont prévues ce samedi dans plusieurs villes croates.

Newsletters