Société

Et si les robots remplaçaient les mannequins sur les podiums?

Temps de lecture : 2 min

Encore plus parfaits et inaltérables que les mannequins, les robots pourraient bientôt faire leur entrée dans le monde de la mode.

Cara Delevingne en promotion à Londres, le 18 juin 2015. Suzanne Plunkett/Reuters
Cara Delevingne en promotion à Londres, le 18 juin 2015. Suzanne Plunkett/Reuters

Le mannequin à l’allure de cyborg n’est pas une nouveauté dans le luxe. Photos si retouchées que l’on croit y voir des robots, visages lisses et volontairement inexpressifs, sont un grand classique des magazines.

Mais certains designers pourront-ils un jour sauter carrément le pas et avoir recours à des robots? C’est la thèse du New York Times, pour lequel ce changement est déjà amorcé et présent dans les goûts esthétiques des couturiers. En juin, des créateurs comme Tom Browne, Rick Owens ou David Koma, récemment arrivé chez Mugler, faisaient défiler des mannequins aux allures robotiques. On a pu voir sur les podiums des vêtements faits aux points de soudures et des faux circuits informatiques.

Martin Ford, auteur de Rise of the Robots, Technology and the Threat of a Jobless future, affirme que «certaines personnes pensent que les robots seront meilleurs en quasiment tout, peut-être même en ce qui concerne la créativité».

La fascination de la mode pour la synthèse ne date pas d’hier. Riccardo Tisci, Donatella Versace et Karl Lagerfeld ont chacun déjà fait référence à Metropolis et à son androïde Maria, mannequin expressionniste... dès 1927.

Newsletters

Un voleur se cache dans un ours en peluche géant pour ne pas se faire coffrer

Un voleur se cache dans un ours en peluche géant pour ne pas se faire coffrer

La police en a profité pour se lancer dans un festival de jeux de mots.

Sexe en voiture: sur la route des ennuis

Sexe en voiture: sur la route des ennuis

Ça change du lit, mais c'est un délit.

Cétacé!

Cétacé!

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio