Partager cet article

Pourquoi l’obsession de se blanchir les dents pourrait bientôt disparaître

 Whiter Image Pen in Use | Whiter Image via Flickr CC License by

Whiter Image Pen in Use | Whiter Image via Flickr CC License by

Avoir les dents trop blanches sera peut-être un jour synonyme de mauvaise santé.

Se blanchir les dents est devenu une telle obsession que les dentistes ont dû s’adapter aux demandes des clients, créant des sortes de blanc toujours plus blancs, qui ne sont plus du tout naturels. Mais cette obsession est certainement à son zénith et le blanc, qui culturellement signifie la santé et la propreté, pourrait bientôt être synonyme de maladie, à mesure que les recherches montrent qu’une excessive propreté est plus dommageable que bénéfique pour nos défenses immunitaires, rapportait jeudi 30 juillet le magazine en ligne Nautilus.

Le blanc que les patients demandent à Ronald Perry, dentiste dans le Massachusetts, aux États-Unis, est un blanc monochromatique, le blanc que ce praticien appelle le blanc «cuvette de toilettes» («TB1», pour «Toilet-bowl»). Le blanc «naturel», celui-là qu’autrefois on regardait comme le joli blanc des dents, est désormais considéré comme étant trop jaune, explique le spécialiste.

Petite touche de bleu

Alors que, pendant des années, garder une peau blanche était le moyen des classes nobles de se démarquer, cette obsession des Blancs pour le blanc s’est maintenant reportée sur les dents. Car la signification de cette couleur a changé. Étant d’abord associée aux cultes et à la religion, symbole de pureté morale, elle est maintenant associée à l’hygiène.

Nombre de produits ont ainsi été blanchis depuis quelques années, pour refléter cette idée de propreté, comme le papier photo. On y ajoute parfois, à défaut de pouvoir parfaitement les blanchir, une petite touche de bleu, vu comme plus «propre» que le blanc teinté de jaune.

Révolution du regard

Mais, de même que les peaux blanches ont été remplacées par les peaux bronzées à mesure que les recherches ont montré les bienfaits du soleil et de la vitamine D, avoir des dents parfaitement blanches pourrait bientôt être synonyme de mauvaise santé, explique le journaliste Courtney Humphries.

Des études ont déjà suggéré que blanchir trop souvent les dents pouvait agresser leur émail. Mais, surtout, de plus en plus de scientifiques démontrent qu’être trop propre peut entraîner des allergies ou des désordres immunitaires. Les enfants qui grandissent dans des fermes ou avec des animaux domestiques ont ainsi moins d’asthme. Des recherches qui, suggère Nautilus, pourraient changer notre regard sur le blanc et susciter un changement de culture. «Nous sommes une collection de microbes», résume Michael Zasloff, immunologiste au centre médical de l’université de Georgetown. Si bien qu’un jour nous fuirons peut-être le blanc.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte