Monde

Comment savoir si le mollah Omar est vraiment mort?

Temps de lecture : 2 min

La figure la plus célèbre des talibans d’Afghanistan est cette fois-ci bel et bien morte.

Page web sur le mollah Omar, mai 2011 | Ahmad Masood/Reuters
Page web sur le mollah Omar, mai 2011 | Ahmad Masood/Reuters

Borgne depuis la guerre contre l’URSS dans les années 1980, le mollah Omar était la figure à la fois glaçante, charismatique et insaisissable des Talibans. On a annoncé sa mort au moins sept fois depuis les attentats de septembre 2001.

La dernière annonce remonte au 29 juin 2015 et ne laisse aucun doute. Le mollah est mort en 2013, il y a deux ans. Certaines sources affirment qu’il est mort dans un hôpital à Karachi, au Pakistan.

Mais comment en être sûr puisqu’il existe, comme le rappelle The Atlantic, un tel florilège de fausses annonces de la mort du mollah?

Pour commencer, l’information a cette fois été confirmée par des médias fiables, tels que The Wall Street Journal et la BBC. Même les Talibans, qui, jusque-là, s’empressaient de démentir les annonces concernant la mort de leur leader, ont fini par confirmer la nouvelle dans un tweet après l’avoir réfutée dans un premier temps.

Par ailleurs, les rapports de la mort du mollah Omar étaient jusqu’ici souvent fournis par les services secrets afghans, qui cherchaient à l’éliminer. Selon The Atlantic, leur parution intervenait aussi à certains moments où sa mort aurait pesé opportunément l’équilibre des pouvoirs dans la région.

Newsletters

«La petite fille brûlée au napalm» a reçu son dernier soin, cinquante ans après la célèbre photographie

«La petite fille brûlée au napalm» a reçu son dernier soin, cinquante ans après la célèbre photographie

Symbole de la guerre du Vietnam, Kim Phuc se définit aujourd'hui comme «une survivante qui appelle à la paix».

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

L'Union européenne a beau avoir un haut représentant aux affaires étrangères, elle reste peu audible sur la scène internationale.

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Le journalisme indépendant et le pluralisme des médias sont menacés dans de nombreux pays de l'Union européenne. Pourtant, celle-ci semble impuissante. Jusqu'à quand?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio