Culture

Et si la chanson «Happy Birthday» était déjà dans le domaine public?

Temps de lecture : 2 min

Des réalisateurs qui veulent utiliser la célèbre chanson sans payer de droits tentent de démontrer qu'elle n’appartient pas à la Warner/Chappell.

«Happy birthday to you!» | Will Clayton via Flickr CC License by
«Happy birthday to you!» | Will Clayton via Flickr CC License by

Entonner tous en chœur «Joyeux anniversaire» est une coutume très répandue. Pourtant, la fameuse chanson Happy Birthday n’appartient pas à proprement parler à tout le monde, puisque la Warner/Chappell en possède les droits.

C’est précisément contre ces droits jugés illégitimes que se sont élevés des réalisateurs. Dans le cadre d’un documentaire sur la chanson «Joyeux anniversaire», ils se sont heurtés au géant de la musique, qui réclamait des royalties pour l’utilisation de la chanson, et ont décidé d’entamer un procès.

Ils ont déposé encore lundi 27 juillet des documents judiciaires prouvant «de façon concluante qu’il n’y a pas de droit d’auteur pour les paroles de Joyeux anniversaire». Les preuves en question sont un livre de chansons pour enfants tout droit sorti de la bibliothèque numérique de la Warner, The Everyday Song Book. Or, dans l’édition de 1922 de cet ouvrage, la chanson Joyeux anniversaire n'apparaît sous aucun droit d’auteur, d’autant plus que le dépôt de droit d’auteur a été émis par la Warner en 1935.

Betsy Collecteur et Mark Rifkin, les avocats des plaignants, n’ont eu accès à ces fichiers qu’il y a trois semaines. On leur a expliqué qu’ils n’avaient pas été divulgués jusqu’à présent «par erreur».

Si le juge penche du côté des réalisateurs, la Warner pourrait perdre une source de revenus qui lui fait engranger jusqu’à 2 millions de dollars par an (1,83 million d’euros). S'il se fie aux arguments de la Warner, Happy Birthday ne tombera pas dans le domaine public avant 2030.

Slate.fr

Newsletters

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

Joshua Blackburn adore les laveries automatiques. De là lui est venue l'idée du projet Coinop_London: dresser le portrait de Londres à travers ses laveries. «J'aime l'idée de se concentrer sur une petite tranche de la vie urbaine pour voir ce...

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

«Sexcrimes», objet cinématographique jouissif et stimulant

Le thriller à tiroirs de John McNaughton aurait pu tomber dans l'oubli. C'était sans compter sur sa posture terriblement aguicheuse, ses rebondissements mémorables et son second degré permanent.

Un tour du monde par Locarno

Un tour du monde par Locarno

Du 1er au 11 août, la 71e édition de la manifestation tessinoise a rappelé l'importance des enjeux liés aux grands festivals de cinéma, et offert un panorama stimulant et diversifié, avec vues sur les horreurs contemporaines.

Newsletters