Nouveau label: «apparence corporelle modifiée»

Un projet de loi est à l'étude qui obligerait la mention d'«apparence corporelle modifiée» à figurer sur les photographies publicitaires retouchées. Destinée à lutter contre l'anorexie, cette disposition viendrait compléter le code de la santé publique, dans son chapitre III (Alimentation, publicité et promotion), renommé pour l'occasion: "Alimentation, représentation du corps, publicité et promotion" explique André Gunthert sur son blog de l'EHESS.

«Art. L. 2133-2. - Les photographies publicitaires de personnes dont l'apparence corporelle a été modifiée par un logiciel de traitement d'image doivent être accompagnées de la mention : "Photographie retouchée afin de modifier l'apparence corporelle d'une personne. Le non-respect du présent article est puni d'une amende de 37.500 €, le montant de cette amende pouvant être porté à 50 % des dépenses consacrées à la publicité.» (proposition n° 1908 du 15 septembre 2009)

Ce texte est radicalement novateur aux yeux des historiens de l'art, puisque pour la première fois, une loi vise à lutter contre une représentation imaginaire.

«Au regard du but qui l'anime, le texte est d'ailleurs bien trop timide. Pourquoi laisser de côté le cinéma, la télévision et YouTube - vecteurs bien plus puissants de nos mythologies? (...) Plus grave, le projet ignore également les couvertures de magazine ou la cohorte des journaux féminins, qui travaillent de longue date à la modification de notre image du corps.»

La question se pose notamment, explique Gunthert, du seuil à partir du lequel on précise qu'il y a eu retouche: foncer une paupière ou effacer quelques kilos.

Le problème de l'anorexie toucherait en France 30 à 40 000 personnes dont une grande majorité de femmes. Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, avait annoncé la création d'un groupe de travail sur l'image du corps en janvier 2007 pour formuler des recommendations face aux risques d'anorexie. A la même époque, Nolita, marque de prêt-à-porter, lançait une publicité choquante pour frapper les esprits, mettant en scène une anorexique nue (image pouvant choquer).

La top-modèle Ana Carolina Reston était notamment morte à 21 ans en novembre 2006 à Sao Paulo alors qu'elle ne pesait plus que 40 kg pour 1,74 m.

[Lire l'article complet sur le blog d'Andre Gunthert]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Vogue DR