Partager cet article

Un temple sataniste dévoile une immense statue de Baphomet à Détroit

La statue de Baphomet dévoilée par le Temple sataniste à Détroit | Photo de la page Facebook (par Matt Anderson)

La statue de Baphomet dévoilée par le Temple sataniste à Détroit | Photo de la page Facebook (par Matt Anderson)

La statue de cette idole à tête de bouc et corps humain est un nouveau chapitre d'une controverse qui dure depuis de longs mois aux États-Unis et oppose les satanistes aux évangéliques.

«Le Temple satanique vous invite à le rejoindre pour une nuit de chaos, de bruit et de débauche

Voilà le carton d'invitation envoyé par le Temple sataniste de Détroit pour sa soirée spéciale, samedi 25 juillet, un peu avant minuit. Le clou du spectacle? L'érection d'une immense statue de bronze représentant Baphomet.

Une tête de bouc, des ailes dans le dos, un corps humain: la statue d'une tonne et 2,7 mètres de haut a été dévoilée devant les centaines d'invités de la soirée aux cris de «Hail Satan!».

Dark punk, DJ-set, selfies devant la statue... Les photos diffusées sur la page Facebook de l'événement laissent penser que la soirée a été bonne. 

Photo Facebook de la soirée | Chris Switzer via Facebook

Le Temple satanique précise sur son site qu'il pratique un satanisme non théiste, c'est-à-dire qu'il ne croit pas en des forces surnaturelles:

«Nous considérons la figure satanique comme un symbole de la nature inhérente de l'homme, la représentation de l'éternel rebelle, qui croit en lui-même et en sa liberté, plutôt que comme une divinité ou un être surnaturel.»

Cette célébration à la gloire de Baphomet, si elle peut paraître insolite ou déconcertante au premier abord, est en fait un nouveau chapitre d'une controverse qui dure depuis de longs mois aux États-Unis.

Monstre de bronze controversé

Un monument évoquant les dix commandements (croyance biblique) a été érigé en 2012 dans l'État d'Oklahoma. Le député Mike Ritze, également diacre baptiste (courant chrétien évangélique), avait lui-même financé la statue, controversée, qui a donc été considérée comme un don et pouvait par conséquent être placée dans un lieu public, explique Vice. Le Temple satanique a voulu suivre le même raisonnement et a fait une demande formelle pour pouvoir ériger sa propre statue près de ce monument.

Sauf que la justice a mis son grain de sel: la cour suprême de l'État a, comme le précise l'agence Reuters, déclaré que le monument évoquant les dix commandements violait un article de la constitution de l'État qui interdit l'usage de fonds ou de biens publics au bénéfice d'une religion. Mais les législateurs de l'État ont menacé de demander la destitution des juges de la cour (qui sont élus) et se sont engagés à demander des changements dans la constitution.

Bloqués en Oklahoma, les satanistes se sont donc rabattus sur un bâtiment industriel de Détroit, dans le Michigan, pour l'inauguration de leur monument. Même si le lieu de l'événement est resté secret jusqu'au dernier moment, il a attiré les protestations des chrétiens locaux, dont une cinquantaine a prié pour leur ville devant la boutique où le Temple avait d'abord prévu de faire son inauguration.

L'immense statue de bronze pourrait encore déménager, précise Jex Blackmore, directeur du Temple satanique de Detroit: l'érection d'un autre monument des Dix commandements est prévue dans l'Arkansas.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte