Société

En 1970, les photographes avaient besoin d’une ligne téléphonique pour transmettre leurs images

Temps de lecture : 2 min

Transmettre ses clichés ne s’est pas toujours fait en un clic et quelques secondes.

Dans les années 1970, il fallait, aux photographes, beaucoup de patience et une machine comme celle-ci pour transmettre leurs clichés aux rédactions.

United Press International UPI Model 16-S

Cete machine scanne les images et les transmet par ligne téléphonique. Une fois que la photographie est enroulée autour du tambour, l'image tourne pour être scannée ligne par ligne par un faisceau lumineux.

Vingt-six minutes pour une photo couleur

Dans un billet de blog daté de 2012, Chris Wilkins, directeur photo du Dallas Morning News, revient sur les nombreux équipements (dont ce transmetteur) qu'il devait trimbaler, il y a une trentaine d'années, pour traiter et envoyer ses images de reportage:

«Si vous étiez assez chanceux pour obtenir une ligne téléphonique parfaite pour envoyer une image, une photo couleur prenait au minimum vingt-six minutes pour [être transmise]. Envoyer à l'international prenait le double de temps, parfois plus d'une heure par photo.»

Selon Chris Wilkins, cette machine fut utilisée jusqu'au début des années 1990.

Newsletters

Les lycéens, favorables à une laïcité plus inclusive

Les lycéens, favorables à une laïcité plus inclusive

Une enquête de l'Ifop révèle une conception plus anglo-saxonne de la laïcité chez des jeunes, qui prônent avant tout une égalité entre les cultes.

La semaine imaginaire de Paul Bismuth

La semaine imaginaire de Paul Bismuth

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Nalleli Cobo, l'ado qui fit plier une compagnie pétrolière

Nalleli Cobo, l'ado qui fit plier une compagnie pétrolière

À 19 ans, la jeune femme a déjà connu de belles victoires d'activiste... mais aussi le cancer.

Newsletters