Partager cet article

La culture geek a finalement atteint la parité hommes-femmes

Pendant le Comic Con à New York le 12 octobre 2012. REUTERS/Keith Bedford

Pendant le Comic Con à New York le 12 octobre 2012. REUTERS/Keith Bedford

C'est la fin d'une longue inégalité, qui remonte aux années 1970.

Les temps ont changé, estime Michael Cavna, dessinateur pour le quotidien américain Washington Post, et la culture geek aussi. Longtemps dépeint comme un domaine exclusivement masculin, le monde des passionnés de l’imaginaire, des sciences et des nouvelles technologies, trois matières généralement associés aux «geeks», s’est ouvert aux femmes, explique ce dessinateur dans les colonnes du journal britannique Guardian.

En témoigne la 46 ème convention de la bande dessinée de San Diego, le «Comic-Con International», qui comme l’explique l’auteur en citant un sondage de l’organisateur Eventbrite, était composée de 125.000 participants, dont une moitié de femmes. «Il y a trois ou quatre ans, c’était possible de se poser la question de la présence féminine. Mais maintenant, ce n’est plus un problème», estime Heidi MacDonald, l’éditrice du site internet The Beat.

Un retour aux sources

Et il n’y a pas que la bande dessinnée, selon Rob Salkowitz, auteur d’un livre sur la «bande-dessinée et le business de la pop culture», qui a analysée le sondage d’Eventbrite et tenait une conférence sur le sujet à la convention de San Diego. Si l’on regarde dans le détail, de nombreuses sphères ont désormais beaucoup plus de femmes. Avec des disparités: les collectionneurs de figurines et les amateurs de jeux vidéos sont encore majoritairement des hommes, à 55-60%. Mais les mangas, la science fiction et la fantasy sont dominés par les femmes, à plus de 60%.

Un vrai changement? Plutôt un retour aux sources, selon de nombreux commentateurs, comme Heidi MacDonald. Car les «comics» des années 1940 étaient dirigés aussi bien vers les hommes que vers les femmes. Pour cette éditrice l’idée que les bandes-dessinnées seraient réservées aux hommes serait apparue dans les années 1970. Rien à voir avec les hippies, mais plutôt le début du marketing genré…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte