Petit cartel deviendra grand

Slate.fr, mis à jour le 17.09.2009 à 19 h 18

Les signes ne trompent pas. Une nouvelle génération de cartels et de barons mafieux est en train de prendre le relais en Colombie. Ils profitent du vide laissé par la décadence de l'empire de la cocaïne qui a suivit le démantèlement du réseau des héritiers de Pablo Escobar.

Le site Colombien cambio.com.co rapporte qu'hier mercredi 16 septembre, deux paquets contenant près de 6 millions de dollars en provenance de Houston (Texas) et du Mexique, ont été saisis par la police. Deux jours plus tôt les douanes mexicaines déclaraient avoir mis la main sur 6 autres millions de dollars, destinés à parvenir aux nouveaux réseaux colombiens. Depuis le début du seul mois de septembre, plus de 27 millions de dollars ont été interceptés, signe d'une excellente santé du marché de la drogue et d'une recrudescence des échanges internationaux entre cartels.

Huit «bébés cartels» répertoriés par les autorités de Bogota, seraient en train de réactiver les circuits de diffusion de la précieuse poudre. On trouve à leur tête d'anciens chefs de milices paramilitaires démobilisés, qui s'attachent à alimenter en cocaïne les six principaux clans qui sévissent au Mexique. Tous sont sous le coup de primes de capture de 5 millions de dollars par tête.

Le gouvernement colombien estime que la culture de coca couvre encore 80 000 hectares répartis dans 21 départements. Les territoires aux mains des groupes paramilitaires fournissent 42% de la production estimée à 185 tonnes par an, qui représentent 5 560 millions de dollars. Les Farcs, quant à elles, détiennent 58% du marché, soit 250 tonnes par an, d'une valeur de 7 570 millions de dollars, explique cambio.com.co. Malgré le conflit armé, la reconversion dans le commerce de la drogue semble effacer les inimitiés: sur au moins cinq des fronts entretenus par la guérilla communiste, les nouveaux narcotrafiquants n'hésitent pas à frayer avec leurs adversaires d'extrême droite pour exporter la coke vers le Mexique. Les petits cartels font souvent office d'intermédiaires.

Les autorités colombiennes estiment que plusieurs émissaires mexicains circulent actuellement dans la jungle pour négocier les prix et remettre les armes et les paiements. Une fois aux mains des réseaux mexicains qui disposent d'une meilleure logistique d'exportation, le kilo se revend jusqu'à 45 000 euros en Europe.

[Lire l'article complet sur cambio.com.co]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Paquests de cocaïne saisis aux USA/Public Domain work of a US Federal Agency

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte