Partager cet article

Les bains valent-ils mieux que les douches?

Julia Roberts en train de kiffer son bain dans «Pretty Woman» /Buena Vista Pictures/Courtesy Everett Collection

Julia Roberts en train de kiffer son bain dans «Pretty Woman» /Buena Vista Pictures/Courtesy Everett Collection

Je crois que oui: laissez-moi vous expliquer.

J'aimerais penser que c'est mon intellect qui retient l'attention des autres –mais la vérité, c'est que ma caractéristique la plus fascinante et la plus iconoclaste est toute autre: je prends un bain chaque jour. Les gens n'arrivent pas à s'en remettre. Ils font mine de lâcher le morceau, et puis quelques années plus tard, au détour d'un désaccord sur le menu du soir (je vote pour des pizzas, ils penchent pour des burritos), ils reviennent à la charge: «Ouais, mais en même temps, tu prends des bains». Ce détail les obnubile au plus haut point; c'en est impressionnant. 

Les bains: pour les crados?

Prenez cette chronique récemment parue sur le site Deadspin. Titre: «Les bains, c'est pour les crados». J'imagine que vous vous doutez du message que l'auteur souhaite véhiculer, mais si vous désirez un supplément de contexte, voici un extrait: 

«Du point de vue de l'hygiène personnelle, aucun adulte digne de ce nom ne devrait préférer le bain à la douche»

Lorsqu'on lui demande s'il est possible de se laver correctement en prenant un bain, l'auteur (Drew Margary) répond par l'affirmative, du bout des lèvres –seule (et maigre) concession accordée aux amateurs de trempette. «On s'allonge dans un petit cercueil blanc. Je ne trouve pas cela particulièrement relaxant».

Je n'essaierai pas de vous convaincre d'opter pour le bain. Je sais parfaitement que ce serait peine perdue. Abandonner l'immémorial rituel de la douche quotidienne? Cette simple idée vous semble sans doute parfaitement ridicule. Je me contenterai donc de vous expliquer en quoi le bain est supérieur à la douche, après quoi vous pourrez reprendre votre concert d'invectives anti-baignade.

La consommation d'eau

Abordons d'entrée le point de la consommation d'eau. En février dernier, le magazine Grist a réalisé une petite étude comparative: volume d'eau moyen d'un bain contre débit d'une pomme de douche à la minute. Sans surprise particulière, on apprend que les douches relativement courtes utilisent moins d'eau que l'alternative –et que le volume d'eau des douches longues (plus de huit minutes) se rapproche de celui du bain. 

J'ai trouvé une solution très simple pour limiter ma consommation d'eau, solution adaptée aux baignoires et aux pommes de douche de toutes tailles et de tous débits. Lorsque je sais que je vais utiliser une baignoire pendant un bon bout de temps, je prends une douche de sept minutes en bouchant la canalisation. Puis je note le niveau de l'eau; ainsi, je saurai exactement jusqu'où remplir la baignoire en question les jours d'après. Facile comme bonjour.

Malheureusement, le magazine Grist n'est pas vraiment convaincu par ma méthode. «Vous pouvez toujours vous livrer à quelques expériences, j'imagine ; essayer de limiter peu à peu le volume d'eau de votre bain  –mais au bout d'un certain point, le bain perd progressivement tout ce qui fait son intérêt».

Or cette affirmation illustre très précisément le type d'idées fausses dont sont pétris les inconditionnels de la douche –idées fausses dont ils doivent se défaire pour comprendre le concept de bain quotidien. L'«intérêt» du bain journalier n'a rien de commun avec l'intérêt d'un long bain-détente, avec mousse, bougies et produits de soins hors de prix. Pas besoin de passer des heures dans la salle de bain, d'utiliser des bulles parfumées ou de faire couler beaucoup d'eau lorsqu'on prend un bain quotidien. Et vous ne trouverez jamais aucune trace de moisissure sur mon rideau de douche.

Tremper dans sa propre crasse?

Mais abordons sans plus attendre le cœur de la question: le concept «tu trempes dans ta propre crasse». Les gens font montre d'une vive inquiétude à ce sujet! C'est, semble-t-il, en grande partie pour cela que le bain souffre d'un déficit de popularité, et je comprends que certaines personnes puissent être quelque peu rebutées par la chose. «Écoutez, la plupart des habitants de ce pays se baignent tous les jours, ou un jour sur deux. Et nous ne sommes pas si sales, pour la plupart», affirme Bernard Cohen, professeur de dermatologie pédiatrique à l'université John-Hopkins. «Honnêtement, je ne pense pas qu'il y ait de véritable différence entre le bain et la douche», ajoute-t-il:

«En milieu thérapeutique, j'estime que la douche est préférable dans certains contextes et que le bain est plus adapté dans d'autres situations.» 

Question détente

Dermatologie mise à part, Cohen met le doigt sur ce qui est, à mon sens, l'aspect le plus agréable du bain: «psychologiquement parlant, se baigner en lisant un bon vieux journal semble la meilleure des deux options!» (il venait d'apprendre le sujet de mon article et riait aux éclats lorsqu'il a prononcé cette phrase, mais bon). Mon bain journalier n'est pas une méditation d'une heure sur le cours de mon existence, mais c'est effectivement un agréable moment de détente; un petit instant de répit avant le retour en force du stress quotidien. Je peux me prélasser, lire, regarder un peu la télé sur mon ordinateur (qui est posé sur les toilettes), ou laisser mes pensées vagabonder. C'est également le moment parfait pour me raser les jambes.

Il m'arrive certes de pousser le bouchon. Simple exemple: je me lave les cheveux dans la baignoire, shampoing et après-shampoing – ce qui, j'en suis consciente, à tendance à troubler l'eau du bain. (Rappelons tout de même que certaines personnes ne se lavent jamais les cheveux, et que ce n'est apparemment pas un drame). Il m'est déjà arrivé de décrocher le téléphone depuis ma baignoire. Lorsque je travaillais à domicile, j'ai –au moins une fois– participé à une conférence de rédaction hebdomadaire de Slate.com tout en faisant trempette. Ce n'est certes pas vraiment en accord avec les bonnes mœurs, mais aux dernières nouvelles, la nudité ne s'entend pas au téléphone.

Mais comme je le disais, j'ai trop souvent été la cible des moqueries de fervents militants anti-baignade pour me faire la moindre illusion quant à l'efficacité de mon entreprise de prosélytisme. Allez-y, maintenez le status quo. Essayez de vous laver les pieds sous la douche, en couvrant de savon glissant la région de votre corps qui supporte tout votre poids. Nettoyez toutes les saletés qui s'accumulent sur votre rideau de douche. Restez debout au lieu de vous relaxer à l'horizontale. Moi, je serai dans ma baignoire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte