Partager cet article

Whisky on the road: balade dans l’Aberdeenshire

 Dunottar Castle DR.

Dunottar Castle DR.

Profitons de l’été pour mêler tourisme et dégustations maltées. Cette semaine, cap sur une région d’Ecosse moins fréquentée que le Speyside mais qui pourtant regorge de trésors cachés.

La plupart des touristes amateurs de scotch convergent vers le Speyside ou Islay mais, avant de vous y emmener, c’est une région aux charmes moins affichés que j’aimerais vous faire découvrir: l’Aberdeenshire, sur la côte est du ventre de l’Ecosse. Une terre de grain, riche et fertile, une terre d’éleveurs et de pêcheurs, posée sur la carte par la grâce de la reine Victoria, qui tomba amoureuse de la région et y fit bâtir son château de Balmoral, mais dominée depuis les années 1970 par l’activité de la troisième ville du pays et grand port pétrolier de la mer du Nord, Aberdeen.

Aberdeenshire DR.

Grise et austère quoique cosmopolite (l’industrie pétro-chimique internationale y délègue ses cadres par charters), «Granit City», la ville de granite, n’exploite plus les carrières alentour qui lui ont donné son surnom –trop cher! –, et c’est au rythme des importations de pierre chinoise qu’elle continue à pousser, dévorant les pâturages pour mieux s’affaler. L’immobilier y atteint les prix les plus élevés de tout le Royaume uni et, aux heures de pointes, les embouteillages n’ont rien à envier au Périph’ parisien un vendredi de RTT sur le coup de 17h. Mais Aberdeen ne fait pas partie des excellentes raisons de visiter le coin...

1.Le tour des distilleries secrètes

Loin des grands noms du Speyside tout proche, qui attirent les cars de touristes, le sentier des Malts Secrets de l’Aberdeenshire ravira les amateurs en quête de dégustations plus confidentielles. J’avoue un faible pour Glen Garioch (dont je vous ai déjà parlé ici), la plus proche d’Aberdeen; mais pourquoi s’en contenter quand on peut aller goûter les «sherry monsters»[1] de GlenDronach (avec des vintages uniquement vendus à la distillerie, comme à Glen Garioch), les whiskies tourbés d’Ardmore et de Fettercairn, s’approcher du château de Balmoral pour visiter Royal Lochnagar, grimper dans le nord vers Glenglassaugh ou Knockdhu (qui produit anCnoc)? Pour plus d’infos, l’Office du tourisme Visit Scotland a mis en ligne un guide complet des distilleries des Highlands téléchargeable gratuitement ici.

2.L'année Food & Drink

2015 a été bombardée «année Food & Drink» en Ecosse, histoire de mettre à l’honneur une gastronomie bien plus variée et génératrice de salive que ne l’imagine le béotien bloqué sur le haggis (le plat national de panse de brebis farcie) et le black pudding (boudin noir), deux chefs-d’œuvre (si, si) qui ne méritent pourtant pas toute la place au menu.

DR.

Terre de pâturages, vous disais-je en introduction, l’Aberdeenshire produit une somptueuse viande de bœuf, notamment d’angus. Faites un tour au plus grand marché au bétail d’Ecosse,  Thainstone Market, à Inverurie, dont le restaurant, le Porterhouse, sert un bœuf grillé faisandé 21 jours.

L’autre fierté régionale est tout naturellement un produit dérivé de l’élevage, le fromage. Deux coopératives se partagent les honneurs en appliquant les mêmes méthodes traditionnelles depuis plusieurs générations: Devenick Dairy et Cambus O’May. Préférez les bleus, les cheddars et les fromages fumés qui aiment se frotter au whisky plutôt que les wannabe camemberts.

3.La virée des brasseries

La folie des micro-brasseries a envahi l’Europe depuis l’Ecosse. A l’origine du raz-de-marée, les punks de BrewDog, qui ouvrirent à Aberdeen leur premier bar à bières. Leur phénoménale brasserie, à la sortie de la ville, se visite, avec ses cuves et ses murs graffités, et son espace bar/boutique qui attire les foules de tous âges le week-end. Ils construisent à côté la future distillerie mais… chut! 

Ensuite… Ensuite ce serait dommage de ne pas goûter les Brewmeister, dont l’Armageddon titre à 65% d’alcool (pour la fin du monde, prenez la première à gauche au croisement), les Burnside, les Deeside, les Six North. Si dans votre valise cabine il n’y a pas la place pour rapporter du whisky (seriously? Personne ne visite l’Ecosse avec une valise cabine), glissez-y au moins des bières.

Brewdog DR

4.La tournée des châteaux

Au grand ravissement des Français, amateurs de vieilles pierres, l’Aberdeenshire abrite son quota de châteaux, plus souvent hantés par les courants d’air que par les fantômes. Ne pas faire halte à Dunottar Castle serait bien plus qu’une faute de goût: un renoncement à l’histoire. 

Dunottar Castle DR.

A trente minutes de route au sud d’Aberdeen, les ruines les plus romantiques qui soient se dressent sur un python rocheux plongeant dans la mer du Nord, abandonnées aux embruns, aux goélands et aux tempêtes. Détruit par huit mois de siège sous Cromwell, elles prêtent leur sauvage silhouette aux lentes tentatives de restaurations depuis les années 1920.

Pour une ambiance plus proche des contes de fées (et une isolation thermique satisfaisant davantage aux règlementations écolo-responsables), on se dirigera vers Crathes Castle et ses jardins, vers Fyvie Castle et ses tapisseries, Drum Castle et sa tour médiévale, Castle Fraser, Leith ou Craigievar. A Balmoral, seuls les jardins se visitent, de début avril à début août, avant que la queen y prenne ses quartiers d’été.

5.Un peu de golf, of course

Sur les quelque 550 practices de golf que compte le pays, une cinquantaine se concentrent dans les environs d’Aberdeen et, oui, bonne question: comment a-t-on fait pour caser dans le paysage des vaches, des moutons, des distilleries, des châteaux en ruines et tout un inventaire à la Prévert? 

En Ecosse, le golf est un sport populaire et accessible (vous pouvez passez tout un après-midi à swinguer d’un trou à l’autre pour une quinzaine d’euros), mais rien ne vous empêche d’aller putter sur le très spectaculaire link ouvert en 2012 par Donald Trump à Balmedie, à fleur de dunes. Au bar, et seulement là, vous pourrez déguster ou acheter le magnifique GlenDronach de 26 ans vieilli en fûts de Pedro Ximenez et embouteillé pour le milliardaire américain: 195£ la bouteille, mais 500£ si le boss vous la signe. Vous aussi, vous ignoriez qu’un autographe puisse valoir aussi cher ailleurs que sur un chèque?

Golf Trump DR.

6.Carnet pratique

La compagnie Air Regional, la low cost d’Air France, dessert plusieurs fois par jour Aberdeen en vols directs. Compter en moyenne 200€ l’AR hors promo.

Mieux vaut louer une voiture à l’aéroport pour se déplacer librement dans la campagne. Si vous tenez aux transports en commun, prévoyez six mois sur place.

La région regorge de petites pensions pleines de charme. Mais pour une expérience «nuit au château», trois must: l’Ardoe House, à 5 km d’Aberdeen, un hôtel Spa du groupe Accor logé dans un ravissant manoir du XIXe. Le Kildrummy Castle,  l’une des rares forteresses du XIIIe siècle encore debout, près d’Alford, à 40 km à l’est d’Aberdeen. Et Meldrum House, à Old Meldrum, près de la distillerie Glen Garioch, un manoir moyenâgeux retapé aux XVII et XVIIIe siècles (on peut se contenter d’y dîner).

1 — Whiskies élevés en ex-fûts de xérès (sherry en anglais), et très marqués par ce vin muté espagnol. Retourner à l'article

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte