Partager cet article

La nouvelle planète découverte est-elle vraiment si importante?

 La nouvelle planète Kepler-452b (à droite), découverte par la Nasa. | JPL-Caltech/T. Pyle via Nasa

La nouvelle planète Kepler-452b (à droite), découverte par la Nasa. | JPL-Caltech/T. Pyle via Nasa

Kepler-452b, qui ressemble beaucoup à la Terre, pourrait être rocheuse, avoir une atmosphère et même de l'eau.

Lors d’une conférence de presse ce 23 juillet, la Nasa a annoncé la découverte d’un «vieux cousin» de la planète Terre. Prénommée Kepler-452b (du nom du télescope qui l’a trouvée), cette nouvelle exoplanète est 60% plus large que la Terre (mais moins grosse que Neptune), et est localisée à 1.400 années-lumières d’ici. Mieux encore, les scientifiques sont quasiment sûrs que Kepler-452b est un monde rocheux et il est possible qu’il abrite une atmosphère et même de l’eau. Il pourrait s’agir du monde qui ressemble le plus au nôtre, ou en tout cas dont nous ayons connaissance pour l’instant.

 

«Réjouissez-vous de la découverte de la première planète habitable autour d’une étoile de type G2 comme notre soleil.»

Le système planétaire de Kepler-452b est d’une taille comparable à notre système solaire, et l’étoile qui l’accompagne est 20% plus brillante et possède un diamètre 10% plus large que celui de notre soleil. Il est plus vieux de 1,5 milliards d’années, ce qui, comme l’explique le site Mashable, pourrait donner une idée de ce que deviendra un jour notre soleil.

Pour autant, il est évidemment trop tôt pour crier victoire et voir dans Kepler-452b un monde peuplé d’extraterrestres. Pour Phil Plait, le spécialiste astronomie de Slate.com, cette découverte n'est peut-être pas aussi importante que celle de Kepler-186f, en avril 2014.

 

«Ok, donc cette nouvelle planète Kepler-452b orbite autour d'une étoile un peu comme notre soleil; 186f orbite autour d'une naine rouge. C'est génial, et je suis heureux! Mais...»

 

«... il faut faire attention. C'est bien et important, mais je ne suis pas sûr que ce soit aussi révolutionnaire que 186f a pu l'être.»

 

Planète de taille terrestre en zone habitable

Kepler-186f, située à 490 années-lumières de la Terre, est «la première planète de taille terrestre située dans la zone habitable de son étoile à avoir été découverte», résume Wikipédia. Sur son site, la Nasa expliquait cependant que, même si cette planète rappelait la Terre –et ce, notamment en raison de sa taille–, sa masse et sa composition n'étaient pas connues, «même si des recherches précédentes suggéraient qu'une planète de sa taille soit rocheuse». Avant que Thomas Barclay, chercheur à l'institut environnemental de Bay Area, en Californie, ne rappelle:

«Être dans une zone habitable ne veut pas dire que la planète est habitable. La température sur la planète dépend fortement du type d'atmosphère présent sur la planète. On peut imaginer Kepler-186f comme une cousine de la Terre plutôt que comme une jumelle. Elle a de nombreuses propriétés qui ressemblent à la Terre.»

Être dans une zone habitable ne veut pas dire que la planète est habitable

Thomas Barclay, chercheur à l'institut environnemental de Bay Area, en Californie

Phil Plait avait d'ailleurs déjà tenu à nous rappeler qu'il fallait rester calme devant cette découverte.

Après toutes ces mises en garde, les astronomes de la Nasa expliquaient qu'ils cherchaient des planètes dont les caractéristiques imitaient celles de la Terre et que trouver une planète comparable à la Terre constituait «un grand pas en avant».

Et, comme le précise le New York Times, le satellite Kepler nous a aussi informés que «10% des 200 milliards d’étoiles dans la Voie lactée sont potentiellement des planètes habitables de la taille de la Terre, et Kepler-452b en fait probablement partie. Cela veut dire que, parmi les six-cents étoiles dans un rayon de trente années-lumières de la Terre, il y a environ soixante planètes-potentielles demeures à extraterrestres qui pourraient être inspectées par la future générations de télescopes.»

Planète habitable ou pas, ne nous emballons pas tout de suite. Les possibilités offertes par l’univers sont infinies et il reste encore beaucoup de mondes à explorer. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte