Partager cet article

La Waffen-SS n'était pas une armée d'élite

Des prisonniers de la Waffen SS en Normandie en juin 1944; la tête de mort est visible sur la casquette du soldat à droite au second rang | PhotosNormandie via Flickr CC License by

Des prisonniers de la Waffen SS en Normandie en juin 1944; la tête de mort est visible sur la casquette du soldat à droite au second rang | PhotosNormandie via Flickr CC License by

Les troupes de la branche armée des SS n'ont joué qu'un rôle limité sur le plan militaire pendant la Seconde Guerre mondiale.

Soixante-dix ans après la chute du régime nazi, la branche armée de l'organisation Schutzstaffel (SS) reste considérée comme l'une des unités allemandes les plus redoutables de la Seconde Guerre mondiale. Mais de récentes recherches sur la Waffen-SS montrent au contraire que ses troupes n'ont joué qu'un rôle limité sur le plan militaire, rapporte l'hebdomadaire allemand Focus.

Sur un plan quantitatif, d'abord, les hommes de la Waffen-SS n'avaient aucun poids vis-à-vis de la Wehrmacht, l'armée de l'Allemagne nazie, comme l'explique l'historien Bastian Hein, auteur du livre Die SS. Geschichte und Verbrechen (Les SS. Histoire et crimes):

«Les effectifs des unités actives de la Waffen-SS n'ont jamais dépassé plus de 370.000 hommes.»

Soit à peine 4% des effectifs militaires du Troisième Reich. À titre de comparaison, la Wehrmacht comptait près de neuf millions de soldats dans ses rangs en 1943.

Malgré quelques succès éclatants comme la troisième bataille de Kharkov, en 1943, lors de laquelle les nazis parvinrent à reprendre le contrôle de cette ville située sur le territoire actuel de l'Ukraine, qui était alors aux mains de l'Armée rouge, la Waffen-SS n'a par ailleurs joué qu'un rôle mineur dans les victoires militaires de la Blitzkrieg menée par l'Allemagne nazie durant les premières années de la guerre, comme l'explique le chercheur Jens Westemeier, auteur du livre Himmlers Krieger (Les guerriers d'Himmler):

«Son rôle a été marginal lors de la campagne de Pologne et des combats à l'Ouest.»

Formation militaire amateuriste

De plus, poursuit Jens Westemeier, la formation militaire que recevaient les membres de la Waffen-SS était souvent de piètre qualité:

«Les unités étaient rapidement mises en place et formées de manière amateuriste la plupart du temps.»

Si le Führer se rend compte que ses dieux blonds sont capables de si peu, il les renverra!

Le général SS Felix Steiner après une inspection de la division Leibstandarte

Au point que les hauts responsables militaires de l'époque s'en moquaient, à l'instar du général de la Wehrmacht Fedor von Bock, qui, après avoir rendu visite à une division Totenkopf au mois d'avril 1940, déclara:

«La formation au combat... est insuffisante. Cela va coûter trop de sang! C'est dommage pour le joli matériel humain!»

Le général SS Felix Steiner lui-même voyait d'un œil critique les hommes de la division Leibstandarte lorsqu'il les inspecta:

«C'est touchant, mais si le Führer se rend compte que ses dieux blonds sont capables de si peu, il les renverra!»

Alors qu'elle était présentée comme une armée rassemblant les guerriers les plus fidèles au régime nazi, la Waffen-SS a enrôlé de nombreux soldats de force, y compris de nationalités étrangères, comme l'expliquait en 2014 au micro de Deutschland Radio Kultur l'historien Jan Erik Schulte, lui aussi auteur d'une nouvelle étude consacrée à ce sujet.

Des adolescents ont également été obligés de rejoindre les rangs de l'organisation militaire pour combler les importantes pertes humaines durant les derniers mois de la guerre, comme le rapportait en 2014 l'hebdomadaire Der Spiegel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte