Partager cet article

Le Scrabble de haut niveau n'est pas un jeu de lettrés, c'est un jeu de matheux

Jeu de Scrabble en cours | thebarrowboy via Flickr CC License by

Jeu de Scrabble en cours | thebarrowboy via Flickr CC License by

Poser des lettres sur un plateau de quinze cases sur quinze pour créer des mots ne nécessite aucune compétence linguistique, juste un esprit logique et une (très) bonne mémoire.

C’est la surprise du jour: le champion du monde de Scrabble francophone, Nigel Richards, est néo-zélandais et ne parle pas un mot de français. À vrai dire, ce n’est pas une première mondiale pour ce qui est du Scrabble. Panupol Sujjayakorn, un joueur thaïlandais, avait gagné le championnat du monde anglophone en 2003 à seulement 19 ans, sans non plus parler la langue de Shakespeare.

Ces deux joueurs sont la preuve humaine que le Scrabble n’a rien d’un jeu de sémantique mais qu’il s’agit bien d’un jeu où les meilleurs joueurs mondiaux doivent être des experts en mathématiques. Leur technique est née en Thaïlande où le Scrabble est utilisé pour pousser les enfants à apprendre l’anglais. Une belle idée plutôt inefficace puisque les jeunes joueurs ne comprennent pas mieux les mots grâce au jeu. Mais face à l’incompréhension linguistique, les jeunes Thaïlandais ont compris le vrai principe du Scrabble.

Un jeu de matheux

Pour comprendre la logique du jeu, remplaçons les vingt-six lettres de l’alphabet par vingt-six couleurs. Pour la version française, le jeu est composé de cent-deux jetons adoptant chacun une couleur, certaines étant plus représentées que d’autres. Le nombre total de jetons varie selon les langues, allant de cent pour l’anglais à cent-quarante-six pour l’arménien. La logique du jeu, c’est que certaines combinaisons de couleurs sont valables pour être posées sur le plateau, d’autres non, tout dépend des combinaisons acceptées par les règles, c’est-à-dire le dictionnaire, qui fait foi. Si l’on revient aux lettres, le meilleur joueur est celui qui connaît le plus de combinaisons gagnantes de lettres pouvant être posées sur le plateau.


 

Les joueurs qui parlent la langue cherchent des mots ayant un sens pour gagner des points, tandis que les autres voient des combinaisons de lettres qui valent un certain nombre de points si elles sont placées correctement.

Cette technique n’est bien sûr utilisée que dans les grandes compétitions et réservées à des personnes ayant une grande mémoire. Une fois que vous avez appris les combinaisons les plus pratiques du dictionnaire d’une langue que vous ne connaissez pas, comme Nigel Richards qui a appris le dictionnaire français en neuf semaines, vous pourrez devenir un grand champion du Scrabble.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte