Santé

Les gens névrosés ont tendance à voir des visages dans ce qui les entoure

Temps de lecture : 2 min

Anthropomorphiser les objets environnants est signe que l’on est plus névrosé que la moyenne.

Voyez-vous souvent des visages dans les nuages? | Erik bij de Vaate via Flickr CC License by

Certains objets ressemblent à des visages: les trous d'une prise électrique sont comme des yeux et une bouche et certains nuages et rochers ont des expressions humaines. Il y aussi des gens qui voient le visage de Jésus dans des tranches de pain ou sur des chips. Le nom savant de cette tendance à anthropomorphiser les choses est la paréidolie et il existe un compte Twitter Faces in Things (visages dans les choses) dédié à ce genre de perceptions.

«Ce mec écoute du super son.»

Selon une étude japonaise, voir des visages partout n'est pas complètement anodin: c'est un signe qu'on est probablement plus névrosé que la moyenne. Norimichi Kitagawa et ses collègues du laboratoire de sciences des communications NTT à Tokyo ont fait passer des tests de personnalité à cent-soixante-six étudiants. Ils leur ont ensuite donné des images avec des points tracés au hasard et leur ont demandé de dire ce qu'ils voyaient, rapporte New York Magazine.

Détection des prédateurs

En général, les étudiants qui avaient plus de symptômes de névrose (selon leurs tests) avaient plus tendance à voir des visages, des animaux et des plantes dans l'assemblage aléatoire de points. Les femmes aussi étaient en général plus susceptibles d'y voir des êtres vivants.

Les chercheurs expliquent que ces spécificités ont probablement un sens en termes d'évolution biologique. Comme les femmes sont souvent plus faibles physiquement, elles sont devenues plus sensibles à des stimulus externes leur permettant de détecter des prédateurs.

Et comme les individus névrosés sont plus tendus, plus nerveux et instables émotionnellement, ils sont aussi prédisposés à la paréidolie. Ils sont constamment sur leurs gardes et conscients des menaces, donc ont plus tendance à voir des visages potentiellement dangereux.

Slate.fr

Newsletters

Avec l’évolution, deviendrons-nous immunisés contre les maladies?

Avec l’évolution, deviendrons-nous immunisés contre les maladies?

L'histoire de la tuberculose est à ce titre instructive.

Un homme s'est injecté son sperme pendant 18 mois pour soigner un mal de dos

Un homme s'est injecté son sperme pendant 18 mois pour soigner un mal de dos

Spoiler: cela n'a pas fonctionné.

Le burn-out n'est pas qu'une maladie de millennials

Le burn-out n'est pas qu'une maladie de millennials

Il ne toucherait que la génération internet à l'exclusion des autres. Or, c'est bien parce que tout le monde est concerné que le burn-out mérite une réponse collective.

Newsletters