Partager cet article

La première recette de la chef Julia Child: un répulsif contre les requins

Shark | Jeff Kubina via Flickr CC License by

Shark | Jeff Kubina via Flickr CC License by

Avant de se lancer dans la cuisine, Julia Child a travaillé pour l'OSS, l’ancêtre de la CIA.

La fameuse cuisinière et animatrice télé américaine, auteur du best-seller Mastering the Art of French Cooking (Maîtriser l’art de la cuisine française), et interprétée au cinéma par Meryl Streep dans Julie and Julia, n’a pas consacré sa vie à la gastronomie. 

Loin de là. En pleine Seconde Guerre mondiale, en 1942, bien avant de découvrir sa passion pour la cuisine, Julia Child, qui s’appelait encore McWilliams, commence à travailler pour l’OSS (Office of Strategic Services, Bureau des services stratégiques, ancêtre de la CIA), fraîchement créé.

Cette information n’est pas récente mais le site de la CIA vient de relater plus de détails sur ses activités. Julia McWilliams fait alors partie d’une branche de l’OSS, l’Emergency Rescue Equipment (ERE), un comité de coordination chargé des équipements de sauvetage de l'armée, en cas de situation dangereuses.

L’un des principaux projets sur lesquels Julia McWilliams travaille est le développement d’un répulsif contre les requins. Une vingtaine d’attaques de soldats ont été recensées depuis le début de la guerre et les marins et les aviateurs sont plutôt inquiets pendant leurs missions dans des zones infestées de requins. Les chefs d’état-major demandent donc à l’OSS de trouver une solution (notamment pour remonter le moral des troupes).

«Désastre en cuisine»

Comme l’explique le site de la CIA, «en fait, à cette époque, Julia était un désastre en cuisine, comme elle l’admettait elle-même. Elle était peut-être d’autant plus la bonne personne pour contribuer au développement d’une recette que même les requins refuseraient de manger».

Selon les documents d’archive, l’ERE teste plus de cent substances prometteuses, y compris «des extraits de viande de requin pourrie, des acides organiques, et plusieurs sels de cuivre, du sulfate de cuivre et de l’acétate de cuivre».

Odeur de requin mort

Finalement, la recette gagnante est un mélange d’acétate de cuivre, efficace à plus de 60% pour éviter l’attaque de requins (mais malheureusement inefficace avec d’autres poissons inquiétant l’armée, les barracudas et les piranhas) avec du colorant noir. Le tout forme un petit «gâteau» en forme de disque, stocké dans une boîte en métal avec des trous, accrochée à un gilet de sauvetage, une ceinture ou directement à la jambe ou au bras. Plongé dans l’eau, le répulsif répand une odeur de requin mort et dissuade les prédateurs pendant sept heures.

En 1943, de hauts dirigeants sont très sceptiques sur cette invention. Mais l’existence du produit est cependant mise en lumière par les médias et différentes branches de l’armée en font la demande, tout comme des garde-côtes. Même si le répulsif n’est pas garanti à 100% efficace, il fait obstacle aux morsures et contribue au moins au moral des marins et des pilotes.

Ensuite, Julia Child évolue vers d’autres branches de l’OSS, avant de partir vivre à Paris et de se tourner vers la cuisine. Mais cette expérience fut formatrice. Elle aurait déclaré:

«Je savais alors faire bouillir de l’eau pour le thé, mais ma première grande recette fut un répulsif contre les requins, que j’ai mélangé dans une baignoire, pour la Marine, pour des hommes coincés dans l’eau.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte