Partager cet article

Un groupe djihadiste humilie un chef de l'État islamique à la manière de «Game of Thrones»

À Derna, un convoi armé d'un groupe de miliciens ayant prêté allégeance à l'État islamique | Photo prise en octobre 2014 d'un reporter local/authentifiée par Reuters

À Derna, un convoi armé d'un groupe de miliciens ayant prêté allégeance à l'État islamique | Photo prise en octobre 2014 d'un reporter local/authentifiée par Reuters

En Libye, un chef de l'EI capturé par un groupe djihadiste concurrent, a défilé dans les rues «à la manière de Cersei Lannister».

Dans une scène d'une brutalité extrême, un groupe djihadiste –qui se bat pour le contrôle de Derna, un port stratégique libyen– a capturé un chef de l'État islamique local, a défilé avec lui dans les rues sous les railleries des «spectateurs» et l'a finalement pendu en place publique.

Cette exécution dans la ville de Derna a été décrite au Daily Beast par deux sources, sous couvert d'anonymat, qui sont familières de ce genre de séquences vidéos montrant des humiliations et des pendaisons.

Le chef de l'EI a ainsi défilé dans les rues «à la manière de Cersei Lannister», a indiqué une des sources, en faisant allusion à la reine-mère Cersei, de la série américaine Game of Thrones, qui, dans la saison finale, est forcée à marcher nue dans les rues devant une foule moqueuse afin d'expier ses péchés.

Guerre de communication

Il s'agit visiblement une mise en scène de propagande délibérée. Le groupe utilise les exécutions publiques –devenues la marque de fabrique de l'État islamique– et les retourne contre l'organisation. 

Ce «spectacle» a été pensé pour envoyer un message aux résidents du port de Derna: si vous êtes du côté de l'État islamique, voilà ce qui vous attend. En effet, si l'organisation islamique a étendu son territoire en Syrie et en Irak, ses conquêtes libyennes restent sous un contrôle fragile.

Depuis l'été 2014, la Libye est déchirée par la guerre civile, deux gouvernements rivaux s'affrontent pour prendre le pouvoir. L'EI, qui avait profité du chaos pour prendre quelques zones, vient d'être expulsé de Derna par le conseil local des révolutionnaires, lié à al-Qaida.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte