Partager cet article

«Je pense qu'on n'est pas compatibles, mais j'espère encore que ça va changer»

Vénus avec organiste et CupidonTitien, 1548,  Via Wikipedia, Domaine Public

Vénus avec organiste et CupidonTitien, 1548, Via Wikipedia, Domaine Public

Cette semaine, Lucile répond à un jeune homme amoureux et en couple avec une jeune femme très différente de lui, et dont il ne se sent pas vraiment aimé.

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

Cela fera cinq mois demain que je suis avec Jenny. Nous nous sommes rencontrés sur un terrain de volley. Match entre nos équipes respectives. Dès la première rencontre, j'ai flashé sur elle, son sourire, la finesse de son visage et de son cou, sa jovialité.

Mais à mon habitude, je ne lui ai pas adressé un mot... Seuls quelques sourires discrets sur le terrain, qui ont fait beaucoup de bien.

Après la soirée, j'ai essayé de la chercher (réseaux sociaux et autres) sans succès. J'ai donc attendu avec impatience le match retour qui avait lieu quatre mois plus tard (long !!!).

Il a finalement eu lieu, et toujours pareil, pas adressé un mot, mais des sourires encore plus insistants... J'avais passé une bonne soirée, mais j'avais encore «loupé quelque chose».

Deux jours plus tard, une invitation Facebook. C'était bien elle, qui m'avait en fait écrit la veille, mais je n'avais pas vu. Après les échanges, elle me dit qu'elle m'a attendu dans sa voiture après le match, mais qu'elle m'a loupé.

Elle m'a cherché aussi sans succès après le match aller. Elle a donc demandé mes coordonnées à l'ami d'un gars de mon équipe.

Fin de la semaine, soirée chez elle avec des amis, et le premier baiser.

Cela fera donc cinq mois demain. Je l'adore. Non, je l'aime. Mais elle ne le sait pas encore, je n'ose pas lui dire (elle me fait clairement comprendre que ce n'est pas son cas). Jeudi soir, nous fêtons ses 25 ans dans un bar à Paris. J'ai prévu de l'emmener vendredi soir manger dans un restau italien (elle adore les pates/gnocchis), puis de l'emmener au sommet de la tour Montparnasse histoire de nous retrouver et de nous poser un peu. Je lui offrirai à ce moment-là le charm «amour» qui ira sur le bracelet Pandora qu'elle aura jeudi soir.

Elle m'a tout d'abord séduite physiquement. Elle a quelques formes (des bonnes cuisses) –elle s'en plaint souvent– mais je lui répète que je m'en fiche, que je la trouve belle –ce que je pense sincèrement! Elle a la peau blanche, elle a pas mal d'allergies (à ma chienne pas exemple...), et est donc gênée de tout ça. Moi je trouve que ça lui donne du charme. Je l'adore.

Sexuellement, je n'ai pas confiance en moi et ça se voit au lit. Je prends les commandes, mais des pannes trop régulières. J'ai toujours eu du mal à faire l'amour pour moi... Je me mets la pression pour la satisfaire... Elle a un orgasme quasiment à chaque fois, mais il arrive (trop souvent à mon goût) que je finisse avec autre chose que mon sexe... De son côté, elle me dit donc que ça lui va, mais qu'elle n'arrive pas à se lâcher et que c'est pour ça qu'elle ne prend pas du tout les commandes. J'ai eu pour le moment deux fellations en les demandant plus ou moins. Elle me dit que je ne lui laisse pas le temps de les faire, mais ce n'est pas mon impression... Voilà. Pas cata à ce niveau-là, mais des progrès à faire.

Dans la vie de tous les jours, c'est une fille adorable, joviale, sociable... quand elle le veut. En gros, avec ses amis et les gens qu'elle découvre, elle est géniale. Elle participe activement aux pots qui sont organisés après les entraînements de volley de son club. Les gens l'aiment beaucoup malgré son côté «gueularde». Ouais elle a de la voix et le montre! Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds (un peu trop à mon goût d'ailleurs)... Je me dis qu'elle gueule ce que moi je ne gueule pas (je suis un «gentil»). Avec sa famille elle peut être exécrable! Parler comme un chien, ne montrer aucun intérêt, mais ils s'entendent quand même tous bien. Jenny a tout de même bon fond!

Avec moi, c'est quand elle a envie. Elle veut me voir, mais pas trop. On s'est déjà embrouillés plusieurs fois à ce sujet. Annuler une soirée avec moi pour la passer avec une amie est arrivée plusieurs fois, me balancer «nan on se voit pas ce soir j'veux rester seule». Elle me dit qu'elle a besoin d'air et qu'elle veut passer des moments seule avec ses amis (elle me partage quand même avec eux mais pas tout le temps –et ça dépend des amis).

Elle est un peu égoïste/centrique. Ce qui fait qu'elle ne s'intéresse pas à ma vie, elle ne me demande que rarement des informations sur moi, et n'écoute qu'à moitié. Elle l'est un peu moins avec ses amis.

Je suis moi-même le contraire, je ne pense qu'aux autres, on m'aime pour ma jovialité sans faille, ma générosité. Je suis contre les conflits, toujours arrangeant, serviable. Elle ne semble pas tout à fait dans ce profil.

Malgré ça, quand elle me caresse la main ou vient poser sa tête sur mon torse, je suis aux anges... J'ai besoin de sentir son affection pour moi, j'ai besoin de savoir que je lui plais. Elle m'annonce donc qu'elle ne veut pas me voir trop souvent mais, quand je ne lui donne pas de nouvelles, elle me demande de venir la voir, elle m'appelle pour me raconter sa vie. Et là pareil, je suis au plus heureux! Je lui fais parfois le coup de «désolé ce soir je peux pas je vois un pote». C'est vrai mais j'avoue en profiter peu car j'ai l'impression qu'elle attend que je lui dise «j'ai une vie, je te verrai quand j'aurai du temps», sauf que moi, même si je passe une bonne soirée avec mon pote, je ne pense qu'à elle et à être avec elle...

Niveau sentimental, elle me dit donc clairement que l'amour ce n'est pas pour tout de suite. Elle a vécu trois ans «seule», a appris à vivre avec ses amis, et a besoin de ses moments à elle. 

Je ne sais pas si elle n'est pas prête à se lancer (enfin avoir des projets je sais que non, mais simplement partager sa vie avec quelqu'un), ou si elle ne le fera jamais, ou tout simplement pas avec moi...

De mon côté, je suis près à me lancer avec elle, à projeter des choses avec elle.

Pour résumer, moi je suis à 85% Jenny, et le reste mes amis. C'est le contraire pour elle.

J'ai l'impression de faire comme par le passé: je pense qu'on n'est pas «compatibles», mais j'espère encore que ça va changer parce que je suis bien avec elle. Mieux qu'avant n'importe qui d'autre. Mais il y a encore quelque chose qui ne va pas...

Ses amies lui disent que je suis le mec parfait et qu'elle ne doit pas me lâcher, mais ça ne semble pas lui suffire. Elle me le dit aussi –que je suis parfait– mais elle ne le montre pas...

Frédéric

Cher Frédéric,

Vous êtes actuellement en train d’apprendre une terrible leçon: être «l'homme parfait» ne vous assure pas de conquérir le cœur de celle qui vous plaît. Chez certain(e)s, cette «perfection» peut même sembler ennuyeuse, sans passion ni saveur. Les femmes, globalement, ne cherchent pas l’homme parfait mais un homme qui leur convienne, rien de plus ni de moins.

Quand j’étais plus jeune, je conseillais à mes amis dans votre situation d’avoir telle ou telle réaction ou attitude pour s’assurer un changement. C’était une forme de manipulation puisque ça ne correspondait pas à une réalité mais bien à une séduction basée sur des apparences (et les apparences finissent toujours par s’effondrer). Si Jenny est aussi libre que vous avez l’air de le penser, vous n’arriverez pas à l’avoir à l’usure. Il n’y a qu’elle qui peut décider de vous laisser une place dans sa vie (ce qui devrait être en fait le cas de toutes les femmes). Vous dites que vous n’êtes pas compatibles; si c'est le cas, alors il n’y a aucune raison que ça change. Espérez-vous au fond que ce qui fait son charme et sa différence s’effrite pour qu’elle se tourne enfin vers vous?

Mais interrogez-vous: pourquoi pensez-vous que vous n'êtes pas compatibles? Vous êtes manifestement très différents, ce qui ne veut absolument pas dire incompatibles. Elle accorde beaucoup de temps à ses amis; et alors? Vous êtes jeunes, vous n'avez peut-être pas les mêmes envies d'engagement tout de suite. Elle peut être virulente, tête brûlée, «gueularde»? Cela va avec son indépendance, ce ne sont pas des défauts mais le pendant de ce que vous aimez chez elle. 

La question est: avez-vous raison de penser qu'elle ne vous aime pas? C'est cela que vous devez déterminer –et ce sera sans doute fait avec le bracelet. Peut-être simplement vous aime-t-elle d'une autre manière. Elle est avec vous, elle vous dit que vous êtes parfait, elle vous appelle pour vous raconter sa vie, c'est même elle qui est venue vous ajouter sur Facebook au départ. Est-ce que vous ne manquez pas trop de confiance en vous pour le voir? Vous découvrez que les relations ne sont pas parfaites, qu'elles ne sont pas une osmose absolue et permanente. Mais on peut s'aimer avec ses différences et autrement que dans l'osmose. 

Si en revanche vous avez raison, et qu'elle ne vous aime pas, vous ne pouvez rien faire contre ça. Mais avec une sensibilité comme la vôtre, je ne doute pas qu’il y aura d’autres rencontres, d’autres coups de cœur et l’opportunité de trouver enfin quelqu’un qui vous convienne et vous accorde autant d’importance dans sa vie que vous lui en accorderez. Soyez certain que vous n’avez rien fait de mal, ce n’était juste pas la bonne personne ou le bon moment.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte