Partager cet article

Comment l'écriture est devenue une arme de propagande sous Hitler

Hitler imposa l'utilisation de la graphie ou police Fraktur par décret, la proclamant «écriture aryenne» et par conséquent interdite aux juifs. Avant de la décréter «écriture des Juifs» et de l'interdire aux Allemands.

Il y a 100 ans, la Prusse adoptait une importante réforme scolaire pour mettre fin au chaos qui régnait alors dans les écoles allemandes, où de nombreuses écritures étaient enseignées en parallèle, rappelle le quotidien allemand Die Welt. Une situation qui résultait de la querelle que se menaient depuis des siècles les partisans de l'«Antiqua», cette police aux lignes épurées inventée à la Renaissance et qui s'imposa rapidement dans les pays de langue romane et les défenseurs de la «Fraktur», cette écriture gothique nommée ainsi en raison de ses lignes brisées, fracturées, et qui était alors considérée comme typiquement germanique.

Légende: Exemple de Zweischriftigkeit : double écriture Fraktur pour l'allemand et Antiqua pour les autres langues. Dictionnaire bilingue allemand-français de 1960, 1e édition 1953. Par Morburre (travail personnel), via Wikipedia CC BY-SA 3.0 License by

 

Inspirée par la «Fraktur», la graphie mise au point par Ludwig Sütterlin à la demande du gouvernement prussien et imposée à partir de 1915 dans toutes les écoles du Reich devait donc mettre tout le monde d'accord tout en facilitant son apprentissage:

«Ses volutes arrondies, ses lignes claires, ses chiffres ventrus et ses branches anguleuses faisaient d'elle une écriture adaptée aux enfants.»

Légende: Exemple d'écriture Sütterlin dans le cahier d'une écolière alsacienne de 13 ans, en février 1942. Dès mars 42, dans le même cahier, cette écriture était abandonnée. Par Oblomov2, via Wikipedia CC License by.

 

Mais l'opposition perdura dans le monde des adultes: la «Fraktur» restait l'écriture officielle du Reich tandis que l'Antiqua gagnait du terrain dans le monde de l'édition. À l'arrivée des nazis au pouvoir, le débat sembla clos une bonne fois pour toute: en 1934, Hitler imposa l'utilisation de la Fraktur par décret, la proclamant «écriture aryenne» et par conséquent interdite aux juifs, comme l'expliquait en 2014 l'émission franco-allemande Karambolage, diffusée sur Arte, qui consacrait un sujet à l'histoire de la Fraktur:

«Les maisons d’édition juives n’auront dorénavant plus le droit d’utiliser cette écriture allemande, [...] elles se voient obligées d’éditer en antiqua. Si avant 1933, seule une petite minorité de livres allemands était encore imprimée en "Fraktur" – de l’ordre de 5% des ouvrages-, ce taux remonte en flèche et avoisine les 50% en 1935.»

C'est ce qui explique pourquoi cette écriture reste associée au nazisme dans la mémoire collective. Mais Hitler mit lui-même un terme à cette généralisation de la Fraktur quelques années plus tard, quand il se rendit compte que très peu de gens étaient à même de déchiffrer cette graphie en dehors des frontières de l'Allemagne, où l'Antiqua était majoritaire, ce qui limitait grandement la diffusion de la propagande nazie à l'étranger. Dans une circulaire diffusée en 1941, il retourna donc totalement son argumentation passée:

«Il est faux de regarder ce qu’on appelle écriture gothique comme une écriture allemande ou de la qualifier comme telle. En réalité, ce qu’on appelle écriture gothique se compose des caractères juifs de Schwabach.»

Explications de Karambolage:

«En fait, Schwabach fait ici référence à la toute première écriture gothique, la Schwabacher et Hitler lui invente une origine juive pour pouvoir bannir définitivement la "Fraktur" et ériger l’Antiqua en "écriture normale". [...] Après avoir décrété la "Fraktur" "écriture des Allemands" et donc interdit aux Juifs de l’utiliser, Hitler décrète maintenant cette même "Fraktur" "écriture des Juifs" et interdit aux Allemands de l’utiliser.»

Un exemple magistral du cynisme de la propagande nazie.

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte