Partager cet article

L'Australie lance sa «guerre contre les chats errants» et prévoit d'en éradiquer deux millions d'ici 2020

What did the cat see? | Beverley Goodwin via Flickr CC License by

What did the cat see? | Beverley Goodwin via Flickr CC License by

Certains territoires d’Australie ont accepté de classer les chats errants comme des «nuisibles» afin de protéger des espèces menacées.

Le gouvernement australien a donc décidé de s'en prendre aux chats errants. Le Washington Post révèle qu'il souhaite exterminer deux millions de chats errants d'ici à 2020 «dans le but de préserver des douzaines d'espèces locales dont les autorités estiment qu'elles font face à une extinction en raison du comportement de prédateur des chats».

Dans un reportage radio de ABC, on entend Gregory Andrews, le commissaire chargé des espèces menacées auprès du ministère de l'Environnement, expliquer que, «sur les vingt-neuf mammifères que nous avons perdus, les chats errants sont impliqués dans vingt-huit cas, et près de cent-vingt animaux australiens risquent l'extinction à cause des chats errants. Donc la preuve scientifique est très claire que ce sont eux qui sont la plus grande menace».

Parmi ces espèces, note le Washington Post, on trouve le bilby, le bettongie de Tasmanie, le chat marsupial de Geoffroy ou encore le myrmécobie à bandes.

 

«Chaque jour on me demande comment aider. Voici un bon début...»

«Nuisibles»

Pour se débarasser de ces chats, le commissaire explique que cela va passer par «des appâts et d'autres initiatives –mais aussi un nouveau site web et une application mobile,  que la communauté peut utiliser pour se mobiliser».

L’animal sera ciblé via des appâts, on lui tirera dessus et on l'empoisonnera

Le Guardian explique que le ministre de l'Environnement Greg Hunt a annoncé que «dans les États et territoires qui ont accepté de lister les chats errants comme des nuisibles, l'animal sera ciblé via des appâts, [qu']on lui tirera dessus et [qu']on l'empoisonnera».

 

Sur son site, le ministère de l'Environnement australien précise que des grillages et des chiens détecteurs seront également utilisés et il indique que d'autres mesures pourront être employées «à condition qu'elles soient humaines et efficaces».

Dégâts causés à la faune locale

Le commissaire aux espèces menacées avait d'ailleurs tenu à rappeler sur ABC que le gouvernement ne détestait pas les chats mais qu'il «ne pouvait pas tolérer les dégâts qu'ils causent à la faune locale».

Le Washington Post rappelle que les chats ont été introduits en Australie il y a environ deux-cents ans par des colons européens. Ils se sont ensuite rapidement répandus un peu partout dans le pays et en Nouvelle-Zélande. L’Australian Wildlife Conservancy estime qu’il y a entre cinq et dix-huit millions de chats errants en Australie (et il est difficile de faire plus précis) et que chaque félin tue entre cinq et trente proies par jour.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte