Partager cet article

Un linguiste a cartographié les insultes les plus utilisées aux États-Unis

Fuck that shit! | Dale Cruse via Flickr CC License by

Fuck that shit! | Dale Cruse via Flickr CC License by

Dans les États conservateurs, les insultes démodées sont tendance. Et dans le Midwest, les Américains semblent moins injurieux.

La côte est des États-Unis adore «shit», mais pas la Californie, qui est plutôt «fuck». L'Arizona et le Nevada aiment bien «pédé» («faggot»), alors que «motherfucker» est une spécialité du Texas et de la Louisiane.

Jack Grieve, un linguiste à l'université d'Aston, en Angleterre, a créé une série de cartes qui permettent de visualiser les insultes préférées des Américains en fonction de leur région. Ce spécialiste de l'anglais américain a utilisé des données recueillies sur Twitter par Diansheng Guo, un géographe qui a analysé un milliard de tweets géotagués d'octobre 2013 à novembre 2014, rapporte Gawker.

«Pour chaque mot (par exemple fuck), nous mesurons sa fréquence relative dans chaque comté en divisant le nombre d'occurences de ce mot par le nombre total de mots dans ce comté», explique Grieve.

Fuck states

Ci-dessous, la couleur rouge indique que beaucoup de «shit» ont été tweetés par rapport aux autres mots, alors que le bleu représente la rareté des «shit».

La carte des «bitch» recoupe la carte des «shit»

Comme l'expliquait Jack Grieve dans un tweet, la carte des «bitch» («connasse») recoupe celle de «shit».

Voici la carte des «fuck»:

Midwest nice

Ces cartes révèlent que, dans le centre du pays, c'est-à-dire le Midwest, les gens ont beaucoup moins tendance à tweeter «fuck» et «shit», ce qui correspond tout à fait à la réputation de cette région, où les gens sont en général plus polis et plus gentils (on parle de «Midwest nice»).

Amour du nord-est pour «asshole»

Jack Grieve a notamment trouvé qu'une insulte démodée comme «gosh», qui est une façon de dire «dieu» («god») sans blasphémer était très utilisée dans des États conservateurs comme le Texas, l'Oklahoma, le Nebraska, le Tennnesse et le Kentucky. La géographie est à peu près la même pour «darn», un autre euphémisme qui permet d'éviter de dire «damn» («maudit»).

Il y a ensuite des spécificités linguistiques plus difficiles à expliquer, comme l'amour du nord-est pour «asshole» («trou du cul»).

Toutes les cartes –il y en a dix en tout– sont disponibles sur le site de recherche de Jack Grieve. La presse locale est déjà en train d'analyser les résultats dans les détails, comme ce journal texan qui titrait «Dans le comté de Bexar, dieu que nous aimons dire motherfucker”».

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte