Partager cet article

Des néo-nazis ont mis en ligne une carte de tous les logements de réfugiés en Allemagne

Capture d’écran de la Google Map «Non aux centres de réfugiés dans mon quartier» avant sa suppression par Google

Capture d’écran de la Google Map «Non aux centres de réfugiés dans mon quartier» avant sa suppression par Google

La Google Map «Non aux centres de réfugiés dans mon quartier» a listé tous les logements de réfugiés et demandeurs d'asile en Allemagne.

Des néo-nazis allemands affiliés au groupe Troisième Voie ont mis en ligne une carte extrêmement détaillée de tous les logements de réfugiés et demandeurs d'asile en Allemagne. Les centres d'accueil en construction ou en voie de conversion sont aussi signalés, rapporte Deutsche Welle. Chaque endroit est signalé par un point rouge et, en cliquant dessus, on peut obtenir une adresse exacte, ou alors les détails d'un projet de logement, avec le nombre de réfugiés à venir.

Les créateurs de cette carte sur Google Maps, intitulée «Non aux centres de réfugiés dans mon quartier», demandent aux internautes de participer via email en envoyant des informations sur les logements de réfugiés de leur région.

450.000 demandes d’asile en 2015

Ce projet cartographique est d'autant plus inquiétant que plusieurs logements pour demandeurs d'asiles ont récemment été incendiés et attaqués en Allemagne. Le 16 juillet en Bavière, un immeuble qui allait accueillir des réfugiés a été incendié et, le week-end dernier, près de Leipzig, des tireurs ont visé un centre d'accueil pour refugiés deux soirs de suite. En avril, un autre bâtiment destiné aux demandeurs d'asiles avait été brûlé dans la ville de Tröglitz.

Des militants antiracistes ont demandé à Google d'effacer cette carte, et, constatant que le projet violait ses règles d'utilisation, l’entreprise l’a donc supprimée de ses serveurs.

Le gouvernement allemand prévoit environ 450.000 demandes d'asile pour 2015, soit deux fois plus qu'en 2014. De nombreuses villes, particulièrement dans le sud du pays, ne sont pas bien préparées face à l'afflux de réfugiés: des casernes, des écoles vides, des sites de camping, des containers et des stades sont parfois utilisés pour les loger.

La majorité de ces migrants viennent des Balkans, notamment d'Albanie et du Kosovo, mais aussi d'Irak et de Syrie.

Pour Robert Lüdecke, le directeur d'une organisation antiraciste, les néo-nazis ne veulent pas seulement localiser les adresses, mais aussi convaincre les Allemands que les réfugiés sont partout:

«Ils ne s'adressent pas uniquement aux criminels violents et racistes, ils ciblent aussi tous ceux qui sont mécontents de l'afflux de réfugiés pour dire: “Regardez, dans chaque État allemand, il y a des réfugiés, il est temps d'agir.” Je crains que cette carte ne fournisse un itinéraire pour les militants d'extrême droite.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte