Histoire / Allemagne / Monde

Oskar Gröning, «petit rouage» de la bureaucratie nazie, a enfin été condamné

Temps de lecture : 2 min

L’ancien comptable SS du camp d’Auschwitz, 94 ans, a été reconnu coupable mercredi 15 juillet 2015 de l’assassinat de 300. 000 juifs et condamné à quatre ans d’emprisonnement.

Oskar Gröning et son avocat le 15 juillet 2015 | Reuters/Axel Heimken
Oskar Gröning et son avocat le 15 juillet 2015 | Reuters/Axel Heimken

L’ex-nazi, maintenant âgé de 94 ans, était jugé depuis le 21 avril pour son rôle de comptable au sein du camp d’Auschwitz. Les charges contre lui concernaient plus précisément l’envoi à la chambre à gaz de 300.000 personnes sur un convoi de 425.000 juifs hongrois arrivés au camp en 1944.

Beaucoup ont présenté ce procès comme l’un des derniers procès de l’Holocauste. Le Guardian en parle aussi comme du procès des «petits rouages» de la bureaucratie nazie, qui a accompagné de bout en bout la solution finale.

Si Oskar Gröning n’a pas directement tué de juifs dans le camp polonais, son comptage et son triage des billets de banques des détenus exterminés ont été retenus par l’accusation comme un moyen d’aider «le régime nazi à tirer des bénéfices économiques des meurtres de masse».

Culpabilité

Comme l’explique le Guardian, Gröning avait reconnu sa culpabilité morale et demandé pardon à ses victimes, mais sa défense plaidait l’acquittement, assurant qu’il n’avait pas favorisé l’Holocauste sur le «plan pénal».

Dans un entretien accordé à Politico très détaillé, il revient à sur la construction de la propagande antisémite:

«Il y avait vraiment cette idée que les juifs étaient l’ennemi intérieur de l’Allemagne. La propagande avait une telle emprise sur nous qu’on partait du fait que les exterminer était quelque chose de naturel en temps de guerre. À partir de là, aucun sentiment de compassion ou d’empathie ne pouvait naître.»

Dans un communiqué, une cinquantaine de représentants des survivants de la Shoah ont salué cette condamnation et regretté que Gröning comparaisse en justice si tard.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters