Partager cet article

Les transgenres, la nouvelle frontière du militantisme LGBT

L'actrice transsexuelle thaïlandaise Nong Poy au Hong Kong Film Festival le 13 avril 2014. REUTERS/Tyrone Siu

L'actrice transsexuelle thaïlandaise Nong Poy au Hong Kong Film Festival le 13 avril 2014. REUTERS/Tyrone Siu

Finalement, le mariage pour tous aux États-Unis est le résultat de la montée en puissance des revendications transgenres.

Un mois après la décision de la Cour suprême des États-Unis en faveur du mariage gay, il est temps de revenir sur l'impact de la visibilité des transgenres Caitlyn Jenner et Laverne Cox sur cette victoire politique. Finalement, le mariage pour tous aux États-Unis est le résultat de la montée en puissance des revendications transgenres.

Pour certains, le buzz médiatique autour de la couverture de Vanity Fair avec Caitlyn Jenner était un coup typiquement jet set. D'autres reconnaissent que la cover de Time avec de Laverne Cox, star de la série Orange is the New Black, avait beaucoup plus de substance. Mais quand le compte Twitter de Jenner a récolté plus de 1 million de followers en quelques heures, on peut imaginer la pénétration domestique et symbolique de telles news. 

Très peu d'articles ont fait le lien direct entre cette omniprésence transgenre dans les médias et la longue réflexion de la Cour suprême qui a pourtant abouti au même moment. Mais il ne faut pas croire que les couvertures de Vanity Fair et de Time n'ont pas été pensées dans l'idée d'accompagner ce moment unique. Bien sûr, la Cour suprême a tranché un débat lancé depuis longtemps par les gays et les lesbiennes et les associations qui les représentent. Mais dans un article qui fait la liste des 13 événements mondiaux qui ont contribué à faire du mois de juin 2015 un moment pivotal pour les droits LGBT, 9 sur 13 sont des avancées exclusivement transgenre.

Le 20e siècle était celui des gays et des lesbiennes, le 21e est déjà celui des transgenres et des bisexuels

Le 20e siècle était celui des gays et des lesbiennes, le 21e est déjà celui des transgenres et des bisexuels. Le mariage a été obtenu grâce à l'engagement des gays et des lesbiennes qui, historiquement, ont été les premiers à s'afficher ouvertement pour ce droit élémentaire. Mais aujourd'hui tous les signaux culturels sont en faveur d'une évolution de la société envers les transgenres. Ils sont toujours marginalisés, pourchassés, sans droits, avec des risques sexuels beaucoup plus élevés que dans le reste de la communauté. La jeune génération a pris fait et cause pour les trans avec, dans les clubs par exemple, un nouvel esprit queer et drag qui domine, ce qui prouve que les questions d'identité sont au centre de la culture moderne. En France, on ne s'était pas autant travesti depuis les drag queens des années 90 et les 20-25 ans plébiscitent des clubs où on peut être folle et moderne à la fois, ce qui est une différence marquante avec les générations précédentes de gays qui ont surtout mis l'accent sur un look plus masculin.

La télé, la musique, le cinéma, tout est transgenre

Nous sommes passés en un temps record à très peu de programmes sur les transgenres à des séries qui décrochent des prix comme Transparent et Orange is the New Black. La musique pop est nourrie par le queer et les grandes stars comme Beyoncé persistent à caresser leur public LGBT, ce qui contribue à créer une ventilation politique qui va dans le même sens. C'est un moment unique dans l'histoire du militantisme LGBT. Pour la première fois, les gays adoptent une position de retrait poli vis-à-vis des revendications transgenre. La question du mariage gay est résolue, passons au reste de l'agenda. Ils savent que c'est le tour des autres pour obtenir leurs droits. De plus, le combat contre le VIH, que certains considèrent comme «réglé», donne enfin la priorité aux questions plus minoritaires.

Un moment unique dans l'histoire du militantisme LGBT

La célébrité de Cailyn Jenner peut faire sourire dans une France à la traîne de ces débats, pays où un seul député vient d'officialiser son mariage gay alors que le reste de la classe politique et médiatique vit avec un cul très serré sur les questions élémentaires de coming-out. La France est devenue un pays sur le bas côté de l'avenue des thèmes LGBT et le gouvernement socialiste n'a absolument rien changé à cette impression de surplace pendant le mandat de François Hollande. On n'est pas près d'avoir des toilettes pour transgenres à l'Élysée. Pour tant la Maison Blanche l'a déjà fait.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte