Partager cet article

Accord en Grèce: les internautes se moquent du délai exigé par les créanciers

Des militants pro-Europe | Reuters/Alexandros Avramidis

Des militants pro-Europe | Reuters/Alexandros Avramidis

Le gouvernement a deux et neuf jours pour mener à bien toute une série de réformes capitales pour l'avenir du pays. Un calendrier jugé par beaucoup comme très audacieux.

La patience du Conseil européen et des membres de la zone euro a visiblement été épuisée. Dans le document d'accord entre la Grèce et ses créanciers transmis à la presse, diffusé vers 11h ce lundi 13 juillet, il est demandé aux Héllènes toute une série de mesures qui devront être votées pour les unes «d’ici le 15 juillet» et pour les autres «d’ici le 22 juillet». Soit deux délais de deux et neuf jours qui ont suscité de vives réactions des internautes, journalistes grecs et commentateurs, qui les ont jugés particulièrement courts.

Voici tout d’abord le texte des mesures traduit par nos soins:

Les mesures qui doivent être prises «d’ici le 15 juillet»:

«- la rationalisation de la TVA et l’élargissement de la base d’impôts pour augmenter les revenus
- des mesures d’urgence pour améliorer la viabilité à long terme du système des retraites et à terme une réforme globale du système
- la garantie légale de la totale indépendance de l’Institut national grec des statistiques (ELSTAT)
- mettre les provisions de côté nécessaires au traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) (
appelé plus couramment Pacte budgétaire européen, ndt) particulièrement en mettant en oeuvre un Conseil fiscal avant de finaliser le mémorandum d’entente (l’accord final) et en introduisant des coupes quasi-automatiques dans les dépenses si la Grèce devait ne pas atteindre ses ambitieux objectifs d’excédents primaires et après avoir pris conseil auprès du Conseil fiscal et obtenu l’accord des Institutions;»

Les mesures qui doivent être prises «d’ici le 22 juillet»:

«- l’adoption du code de droit procédural, qui est une réforme majeure des procédures et des dispositions du système de justice civile, et qui peut accélérer de manière significative le processus judiciaire et réduire les coûts;
- la transposition de la Directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD) avec le soutien de la Commission européenne.»

«Immédiatement, et seulement après la mise en œuvre légale des quatre premières mesures citées ci-dessus ainsi que le vote de tous les engagements contenus dans ce document par le Parlement grec, sous le contrôle des Institutions et de l’Eurogroupe, la décision de confier la négociation d’un mémorandum d’entente pourra être prise», précise le document.

Faire plus en neuf jours qu'en six mois

Des mesures qui ont suscité une salve de critiques et de moqueries sur Twitter, notamment à cause du délai exigé, jugé particulièrement court:

Le blogueur Olivier Berruyer a comparé ces réformes aux «douze travaux d'Hercule»:

«Tsipras doit passer quatre réformes d'ici mercredi et deux autres d'ici le 22 juillet, ce qui est probablement plus que ce qui a été voté depuis qu'il a gagné les élections en janvier», résume un journaliste du quotidien grec de centre-gauche Kathimerini (l'équivalent du Monde, selon un confrère journaliste sur place):

Et le meilleur pour la fin:
 
 
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte