Partager cet article

Reddit, nouveau modèle du rapport de force sur Internet

Reddit,  via Flickr, modifié  sous License CC.

Reddit, via Flickr, modifié sous License CC.

Avec l’annonce de la démission de la patronne de Reddit, certains internautes ont crié à la victoire des utilisateurs, des «petits» sur les «grands», et de la liberté sur le politiquement correct. Qu’en est-il?

Ellen Pao, la PDG par intérim de Reddit, a annoncé sa démission vendredi 10 juillet. C’est l’aboutissement d’une longue crise entre les utilisateurs du site et ses propriétaires, incarnés par sa patronne.

Depuis maintenant de nombreux mois, de nombreux changements de politiques éditoriales et de gestion avaient suscités la colère des utilisateurs du site participatif: opacité dans le système de promotion des posts, interdiction de certaines communautés (dont la plus connue d’entre-elles: /r/FatPeopleHate dont l’objectif premier était de se moquer... des gros), et mise sous silence de certains utilisateurs (la pratique du «Shadowban» qui amenait l’utilisateur à être inaudible sans qu’il ne le sache nécessairement...) La crise a connu son apogée lorsque une employée emblématique, Victoria Taylor, a été licenciée; ce qui a déchainé la colère des redditeurs...

Les différentes actions que la PDG par intérim de reddit avait mises en place avaient pour objectif affiché de rendre le site plus «politiquement correct» et donc monétisable et rentable. Difficile en effet d’avoir le soutient de grandes marques si le site est connu pour son racisme, son sexisme, ou ses moqueries «anti-gros». Difficile de maitriser les flux s’il n’y a pas un certain niveau de contrôle de la part du management...

Une dynamique participative et décentralisée

Pourtant, ce qui a fait la force du site est justement sa dynamique participative et décentralisée.

Sur reddit, chacun peut poster ou commenter des liens, photos ou textes. Mais là où, sur Facebook, on ne peut qu’«aimer», sur reddit on peut apporter un vote positif (upvote) ou négatif (downvote). Et cela permet de faire remonter très rapidement un contenu pertinent et intéressant qui est directement généré par les utilisateurs du site.

La deuxième caractéristique, et qui en a fait sa force, sont les fameux «subreddit». Des communautés organisées autour d’un thème précis: des thèmes classiques comme les films, jeux ou livres, et des thèmes beaucoup plus obscurs comme les arbres aux formes bizarres, les vidéos russes, ou les phantasmes de tous poils...

Si la première caractéristique explique la pertinence du contenu de reddit, sa deuxième en explique son organisation. Chaque subreddit est en effet animé par des modérateurs qui gèrent celui-ci, animent leur communauté au jour le jour, et peuvent décider de la politique éditoriale des contenus de leur subreddit.

Les mods à l’avant garde de la fronde

Et c’est bien ces modérateurs (les mods) qui ont été à l’avant garde de la fronde qui a fini par renverser Ellen Pao. Lorsque Victoria Taylor, une employée emblématique du subreddit r/AMA (Ask Me Anything, où les redditeurs pouvaient poser des questions en direct à une personnalité connue comme Barack Obama ou Bill Gates) a été licenciée, les modérateurs ont décidé d’agir.

Comment? En pratiquant la tactique de la terre brulée: ils ont tout simplement rendu leurs subreddits «privés». En rendant l’accès impossible à des milliers d’utilisateurs. Du jour au lendemain, ce qui faisait la richesse de reddit, ses contenus variés, a été réduit à peau de chagrin...

L’activité du site s’en est ressentie très rapidement, et nous connaissons la conclusions de cette péripétie...

Dans le web participatif, peut-on gérer son activité «contre» ses utilisateurs?

Le Web participatif, de Facebook à Reddit en passant par Yelp, est basé sur les contenus que les utilisateurs mettent eux-mêmes à disposition. Tous ces sites ne sont en réalités que des plateformes qui permettent de collecter et de mettre à disposition un contenu qu’ils n’ont pas créé eux-mêmes.

C’était d’ailleurs l’argument de nombreux redditeurs: reddit n’appartient plus à ses propriétaires historiques. Il appartient à ceux qui l’alimentent tous les jours, ceux qui postent et ceux qui modèrent. Ils affirment que la CEO de reddit ne pouvait pas faire évoluer le site dans une direction qui ne leur convenaient pas. Qu’elle devait avoir un processus de gestion qui incluait ceux qui étaient les premiers contributeurs du site...

Quand on voit des sites comme Facebook, on ne peut que constater que de nouvelles politiques de gestion sont régulièrement mise en place sans égard pour les utilisateurs

 

Pourtant, quand on voit d’autres sites, au premier rang desquels Facebook, on ne peut que constater que de nouvelles politiques de gestion sont régulièrement mise en place sans égard pour les utilisateurs...

 Et même si ceux-ci s’en plaignent, cela n’a pas l’air d’affecter réellement l’activité du site de Mark Zuckerberg. Qu’est-ce qui a fait la différence ici?

La différence est sans doute à trouver dans un phénomène bien connu de la théorie politique: le rapport de force était différent, parce que les «petits», ici les utilisateurs, étaient organisés. Ils bénéficiaient d’une structure et d’une hiérarchie qui centralisait certains pouvoirs, les modérateurs, qui a permis à ceux ci d’agir fermement et rapidement, et de fermer de nombreux subreddits.

Les rapports de force

A l’heure où de plus en plus de secteurs voient l’apparition de plateformes de ce type, des médias à l’enseignement en passant par les taxis, ceci nous permet d’anticiper à quel type d’équilibres celles-ci aboutiront.

Quand les contributeurs sont désunis et désorganisés, le rapport de force ne peut être qu’à l’avantage du propriétaire de la plateforme: il peut imposer sa vision sans risque de fronde de ses utilisateurs. Tant que la plupart continuent à y trouver leur compte évidemment, puisqu’il y a toujours le risque qu’ils «votent avec leur pieds», et finissent par partir. On pourrait classer dans cette catégorie la plupart des sites qui s’adressent directement à des utilisateurs individuels: comme c’est le cas pour Facebook, Yelp, etc.

Quand les contributeurs sont organisés, le rapport de force s’équilibrera vers une logique plus inclusive entre les contributeurs et la plateforme. Celle-ci devra composer avec les exigences de ceux qui lui permette de continuer son activité. On trouvera dans cette catégorie les plateformes où les contributeurs sont déjà bien organisés, ou sont mêmes des entreprises: les plateformes de musique face aux producteurs, les plateformes de MOOCs face aux écoles, les plateformes de vente de tickets en ligne (transport ou hôtellerie) face aux entreprises du secteur, etc.

La plupart des situations sont en réalité à la croisée des chemins: la plateforme à tout intérêt à faire jouer les individus contre les organisations qui les composent (par exemple les taxis «historiques» contre les nouveaux types de chauffeur pour Uber), les journaux historiques contre les journalistes free-lance, etc.

Plateforme: un modèle inclusif ou extractif?

On pourrait penser que nous avons intérêt à ce que les plateformes cassent les monopoles existants. Ce n’est pas aussi simple. En fin de compte, lorsqu’elle aura concentré tous les pouvoirs, une plateforme n’offrira pas plus de garantie d’équité que celles qu’offraient les opérateurs historiques. Le pouvoir absolu corrompt toujours absolument...

Les nations inclusives, qui incluent ceux qui créent de la richesse dans la gouvernance, se développent

En définitive, l’équité est respectée quand ceux qui contribuent à la valeur d’une plateforme bénéficient de ces fruits. Mais au-delà de l’équité, c’est la pérennité elle même de l’écosystème qui est en jeu...

Dans leur livre Why Nations Fail?, Daron Acemoglu et James A. Robinson expliquent que la raison du succès d’un état est la capacité du pouvoir à inclure dans sa gouvernance ceux qui contribuent à la création de richesse. Les nations inclusives, qui incluent ceux qui créent de la richesse dans la gouvernance, se développent. Les nations extractives, qui se content d’exploiter les créateurs de  richesse, finissent toujours par péricliter. On pourrait étendre ce raisonnement à la gouvernance et aux modèles économiques des plateformes digitales. Un monde où il est tellement facile de passer d’une plateforme à l’autre... On pourra alors distinguer les modèles pérennes de ceux qui finiront toujours par péricliter, faute de valoriser les forces vives qui les composent.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte