Partager cet article

Des physiciens sont persuadés que nous vivons dans un hologramme géant

Matrix Reminder par Barstow Steeve via FlickrCC // License by

Matrix Reminder par Barstow Steeve via FlickrCC // License by

Ce qui apparait comme un univers à trois dimensions serait en fait à deux dimensions

Certains physiciens de renom sont aujourd'hui convaincus que l’univers dans lequel nous vivons pourrait être un hologramme géant. L’idée n’est pas que l’univers soit une sorte de simulation et de tromperie dans la logique de The Matrix, mais plutôt que ce qui apparaît comme un univers à trois dimensions a en fait seulement deux dimensions.

Le raisonnement est le suivant: des surfaces à deux dimensions lointaines contiennent toutes les données nécessaires pour totalement décrire notre monde et un peu comme dans un hologramme ces données sont projetées et apparaissent en trois dimensions. Comme les personnages sur les écrans de télévision, nous vivons sur une surface plane qui donne l’impression d’avoir une profondeur.

Cela peut sembler absurde. Mais si les physiciens partent du principe que cette hypothèse est la bonne les plus grands problèmes  de la physique  -comme la nature des trous noirs ou réconcilier la gravité et la mécanique quantique- deviennent soudain bien plus simples à résoudre. En clair, les lois de la physique telles que nous les comprenons semblent plus adaptées à un univers à deux dimensions qu’à trois.

«Ce n’est pas considéré comme un absurdité par la plupart des physiciens théoriques», explique Leonard Susskind, le physicien de l’Université de Stanford qui le premier a formellement décrit cette théorie il y a déjà plusieurs décennies. «C’est devenu un outil quotidien efficace pour régler des problèmes en physique». Mais il n’y a pourtant aucune preuve directe que notre univers est un hologramme à deux dimensions. Tout au plus des calculs mathématiques qui montrent que cela faciliterait la vie des physiciens. Comment d'ailleurs peut-on prouver que nous vivons dans un hologramme? 

Il faudrait établir des prédictions à partir de l’hypothèse holographique et essayer d’obtenir des preuves que ces prédictions se produisent bien. Ainsi, la théorie du Big Bang prédisait qu’il existait une forme d’énergie rémanente dans l’univers après l’explosion initiale qui avait vu sa naissance il y a 13,8 milliards d’années. Cette théorie en était une parmi d’autres avant que dans les années 1960 des astronomes trouvent des traces de cette énergie sous forme d’un fond de micro ondes présent dans tout l’univers. Cela pourrait être la même chose pour la théorie d’un hologramme en trois dimensions tiré d’un univers en deux dimensions.

Le principe holographique prédit qu’il y a une limite à la quantité d’informations contenues dans l’espace temps car notre univers apparemment en 3D serait en fait encodé par une quantité limitée d’informations en 2D. Craig Hogan, Directeur du Fermilab Center for Particle Astrophysics, un laboratoire prestigieux du gouvernement américain, explique que: «l’effet basique serait que la réalité à une quantité limité d’informations comme un film que vous regardez en ligne sans suffisamment de bande passante. Les choses sont un peu floues».

Craig Hogan et d’autres physiciens ont donc créé un instrument appelé Holometer constitué de lasers très puissants pour découvrir à un niveau submicroscopique qu’il y a une limite aux informations présentes dans l’espace temps. Pour l’instant, ils n’ont rien trouvé...

Mais admettons que l’on apporte la preuve un jour que nous vivons bien dans un hologramme, qu’est-ce que cela changerait à notre vie? Rien ou presque. Les lois de la physique que nous connaissons et qui régissent notre vie quotidienne ne seraient pas changées. Votre maison, votre chien, votre corps seraient toujours en apparence en trois dimensions. Cela changerait simplement notre point de vue sur ce qu’est l’univers et notre place dans le cosmos. De la même façon que la découverte que l’univers est né il y a 13,8 milliards d’années d’une soudaine explosion n’a aucune conséquence sur notre vie de tous les jours mais en a une sur notre compréhension de ce que nous sommes dans cette réalité.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte