Partager cet article

Facebook a enfin compris qu'il vous connaissait moins bien que vous

REUTERS/Dado Ruvic

REUTERS/Dado Ruvic

Le réseau social a décidé de rendre la main aux utilisateurs sur ce qu'ils préféraient voir apparaître en premier sur leur fil d'actualité. Une petite défaite symbolique pour son célèbre algorithme.

Depuis toujours, le principal grief formulé contre Facebook(1) concerne l’impossibilité de contrôler ce qui apparaît dans le fil d’actualité. Voilà qui est enfin en train de changer.

Facebook a annoncé jeudi l’arrivée d'un nouvel assortiment d'options qui vous permettront de spécifier, entre autres choses, quels sont les amis dont vous voudriez voir les posts en priorité dans votre fil lorsque vous ouvrez l’appli ou le site Internet. Donc, si vous voulez voir les dernières nouvelles de votre meilleur pote, de votre conjoint(e) et de votre meilleur faux-ami avant de passer à des connaissances plus vagues, vous en avez désormais la possibilité. Et c’est également valable pour les pages, ce qui signifie qu’à partir d’aujourd’hui vous pouvez être assuré de voir les dernières mises à jour de Slate.

Les dernières modifications de Facebook simplifient aussi grandement la possibilité de cesser de suivre des amis et des pages dont les posts ne vous intéressent plus. Cesser de suivre des gens ne les retire pas de votre liste d’amis. Cela les exclut sans qu'ils le sachent de votre fil, ce qui est drôlement pratique pour sortir quelqu’un de votre vie en ligne sans vous faire pincer par ce genre d'application. Et vous pouvez toujours recommencer à le suivre plus tard, ce que Facebook facilite aussi en créant une page spéciale faisant figurer tous les gens que vous avez arrêté de suivre. Mais soyons réalistes, vous n’allez sûrement pas le faire.

À vous d'établir la liste de vos chouchous

Vous trouverez ces nouvelles options dans un menu «préférences» relooké, lancé jeudi sur les applis sous iOS et qui devrait s’étendre aux appareils sous Android et à Internet dans les prochaines semaines.

Cliquez sur «prioritize who to see first» [décider qui voir en premier] pour qu’apparaissent les personnes que vous avez envie de voir au sommet de votre fil d’actualité, en tout cas selon Facebook qui se base pour les choisir sur vos interactions passées avec leurs post. Si cela ne correspond pas à vos attentes, déroulez le menu jusqu’à tomber sur les gens que vous voulez y voir et touchez leurs visages pour les ajouter à votre liste de chouchous. Pour une fois, c’est vous qui êtes aux manettes. Vous pouvez faire à peu près la même chose avec les autres grandes options: «unfollow people to hide their posts» [cesser de suivre quelqu’un pour ne plus voir ses posts], «reconnect with people you unfollowed» [se reconnecter avec quelqu’un que vous ne suivez plus] et «discover new Pages» [découvrir de nouvelles pages].

Facebook a reconnu qu’optimiser l’engagement à court terme n’était pas forcément le meilleur moyen d’optimiser l’implication à long terme

Ces changements peuvent paraître relativement mineurs, surtout dans la mesure où Facebook proposait déjà des moyens de cesser de suivre des gens ou de mettre en avant les posts de certaines personnes. Mais ils indiquent un changement fondamental dans la philosophie de Facebook.

Liker n'est pas aimer

Pendant des années, Facebook a été persuadé que le classement algorithmique était le meilleur moyen d’organiser le fil d’actualité des utilisateurs. Il pensait pouvoir apprendre de vos préférences tout ce dont il avait besoin en observant votre comportement en ligne et en le combinant avec ce qu’il savait de celui d’autres personnes comme vous. En d’autres termes, il estimait que ses logiciels savaient ce que vous vouliez mieux que vous.

Il n’avait pas totalement tort. Comme je l’ai déjà expliqué en détail, les algorithmes de Facebook ont évolué avec le temps pour maximiser l'engagement de l'utilisateur, mesuré en considérant des paramètres comme les clics, les likes, les partages et même le temps que vous passez à lire un article avant de retourner au fil d’actualité.

Cependant, depuis quelques années, Facebook appréhende mieux les limites de son approche algorithmique. Il a compris que ce n’est pas parce que vous «likez» l’annonce des fiançailles d’une connaissance que vous voulez que les annonces de fiançailles d’autres connaissances dominent votre fil d’actualité. En d’autres termes, il s’est rendu compte que «liker» ne veut pas dire aimer. Et il a reconnu qu’optimiser l’engagement à court terme n’était pas forcément le meilleur moyen d’optimiser l’implication à long terme.

Jusqu’à présent, Facebook tentait de rectifier le tir grâce à une série de minutieuses modifications apportées à sa collection de données et à ses systèmes de classement. Mais il a bien été obligé de reconnaître que son logiciel ne serait jamais parfait, et que parfois vous savez bien mieux que lui ce que vous voulez. 

Les premiers posts de votre fil d’actualité Facebook correspondent aux emplacements de premier choix sur Internet

En conséquence, il a progressivement ajouté des mécanismes de précision à manipuler vous-même, comme cette petite flèche pointée vers le bas en haut à droite de chaque post qui vous donne la possibilité de dire à Facebook que vous voulez «voir moins de posts comme celui-là.» Ces changements étaient en général plutôt subtils et visaient à accorder un peu plus de contrôle aux utilisateurs intensifs sans effrayer ou embrouiller les utilisateurs occasionnels. Obliger les gens à faire de trop nombreux choix peut sérieusement entraver la croissance d’une plateforme de médias sociaux—demandez à Twitter.

Bienvenue à l'étoile bleue

Les options dont Facebook a annoncé le lancement jeudi sont discrètes dans la mesure où vous ne les verrez pas si vous n’ouvrez pas le menu des préférences. Mais si vous le faites, elles s’affichent comme rarement les contrôles manuels ne l’ont fait par le passé. Et si vous choisissez de donner la priorité à certains amis dans votre fil d’actualité, Facebook vous le rappellera à chaque nouvelle connexion. Non seulement vous verrez d’abord les posts de ces amis, mais à côté d’eux une petite étoile bleue vous indiquera que nous avez choisi de les placer là.

L’importance de cette démarche s’explique par le fait que les premiers posts de votre fil d’actualité Facebook correspondent aux emplacements de premier choix sur Internet. Et pour la première fois, vous avez la possibilité de contrôler ce que Facebook y met.

Reste à savoir si cela va changer de façon conséquente l’expérience des utilisateurs. J’imagine que pour ceux qui sont régulièrement sur Facebook, le logiciel du fil d’actualité se débrouillait déjà assez bien pour leur montrer les posts les plus susceptibles de les intéresser. Pour savoir si c’est votre cas, regardez les personnes qu’il place en haut de votre liste lorsque vous sélectionnez «prioritize who to see first». Est-ce que Facebook a deviné juste? (Il s’en est bien tiré pour moi).

Pour certains, il pourra peut-être même s’avérer que les machines avaient bon tout du long et qu’ajuster les paramètres à la main rend l’expérience moins divertissante et intéressante. C’est apparemment un risque que Facebook est enfin prêt à prendre.

1 — Oh, et il y a aussi ceux qui se plaignent que l’entreprise fouille dans toutes vos données pour créer un profil hyper-détaillé de votre histoire personnelle et de vos comportements en ligne. Ça, ça ne va sans doute pas s’arranger tout de suite Retourner à l'article

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte