Partager cet article

Un bracelet connecté pour apprendre aux filles les codes de l'informatique

Une fille avec son ordi. | Andreas Klinke Johannsen via Flickr CC License by

Une fille avec son ordi. | Andreas Klinke Johannsen via Flickr CC License by

C'est l'objectif que s'est fixé Jewelbots, une start-up qui tient à lutter contre l'écart hommes-femmes dans le secteur de la high-tech.

À l'adolescence, l'informatique reste bien souvent un domaine associé aux geeks devant leurs écrans mangeant une pizza bien grasse. Les filles ne sont pas forcément les bienvenues, sauf pour regarder en boucle (et sur leur propre écran hein) les tutos d'EnjoyPhoenix

Jewelbots, un start-up new-yorkaise, espère changer cet a priori en lançant au printemps 2016 des bracelets intelligents initiant à la pratique du code. Financé via Kickstarter, le projet a très rapidement dépassé l'objectif de 30.000 dollars qu'il s'était fixé, révèlant un véritable engouement pour ces petits gadgets connectés à l'heure où le nombre de filles s'intéressant à l'informatique est en déclin, explique Quartz.


Initiation open source

Conçu sans écran, le bracelet qui fonctionnera à l'aide d'une appli smartphone, bénéficiera de 4 LED qui clignotent selon les gâchettes et d'un système de vibration. En s'initiant au code open source grâce au site de la marque, chaque utilisatrice pourra en développer de nouveaux usages comme prévenir de nouvelles notifications Instagram ou quand une copine est dans les alentours.

Selon un rapport de NPR, la chaîne publique américaine de 2013seulement 20% de femmes sont des programmateurs informatiques. Et la tech est la seule branche de STEM [sciences, technologie, ingénierie et mathématiques] où le nombre de femmes dans le secteur diminue, selon la Fondation nationale de la science. Ce graphique montre le fossé énorme qui existe entre les hommes et les femmes employés par les géants tech.

 


En France aussi, c'est le grand écart

En France, l'écart hommes-femmes dans le secteur d'informatique est tout aussi flagrant. Dans les écoles d'ingénieur en informatique, il n'y a que 11% d'étudiantes et juste 20% de femmes en licence professionnelle métiers de l'informatique, du traitement de l'information et des réseaux, selon Linuxfr.org, un site francophone communautaire traitant de l'actualité informatique. Dans le monde professionnel, la tendance se prolonge, attestant de seulement 30% de femmes dans les SSII.

Les politiques se creusent la tête pour trouver des initiatives recompensant les femmes qui choisissent de s'orienter vers les sciences, les maths ou l'entrepreneuriat en général. Le ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s'est fixé l'objectif d'augmenter le taux de femmes entrepreneurs en France de 10 points pour atteindre 40% de créatices en 2017. La création de sociétés informatiques demeure un secteur de développement rare pour les femmes en France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte